Après deux jours de manifestations, le calme est revenu à Siguiri. Les manifestants qui protestaient contre le licenciement de plusieurs personnes à la SAG, ont accepté finalement de lever les barricades sur la route, permettant la reprise du travail au sein de cette société. Ce dénouement fait suite à une réunion entre les manifestants et le gouverneur de la région de Kankan.

Après une journée mouvementée, marquée par des affrontements entre des jeunes qui manifestaient dans la rue contre le licenciement de 7 personnes à la Société Aurifère de Guinée (SAG) et la police qui tentait de les disperser afin de libérer la route, le gouverneur de Kankan a dû intervenir. Le général Mohamed Gharé s’est rendu dans la ville pour rencontrer les manifestants et échanger avec eux autour de la situation.

« Dans ce dossier, nous jeunes, ce que nous vous proposons monsieur le gouverneur, c’est la réintégration de nos frères licenciés. Tout le monde sait qu’aujourd’hui en Guinée, quand un décret tombe pour limoger une personne, c’est que cela donne comme résultat. Il n’y a pas encore longtemps, quand le président de la République a limogé le préfet de Boffa, on a assisté à des manifestations dans la ville. Mais à Siguiri, c’est 7 personnes qui sont licenciées et 57 autres sont rétrogradées », a expliqué Sékou Touré, le porte-parole des manifestants.

Sékou Touré a justifié aussi l’absence des 7 personnes licenciées à cette rencontre. « Monsieur le gouverneur, si nos frères ne sont pas présents, les raisons sont simples. Nos frères licenciés ne veulent pas prendre part à une réunion, à laquelle les principaux problèmes sont absents : le directeur général monsieur Diaby et le directeur des ressources humaines monsieur Youla. Malheureusement, ces deux personnes se sont fait représenter.

Donc, tout ce qu’ils diront ici, à leur insu, leurs représentants ne le transmettront pas fidèlement. Soit ils augmenteront ou ils diminueront. La deuxième raison, c’est que leurs cartes d’accès à la cité où ils sont logés ont été retirées. Quand ils sortent, ils n’auront plus accès. Ce sont les deux raisons de leur absence », a laissé entendre le porte-parole des manifestants.

En réponse, le gouverneur de Kankan a appelé les jeunes au calme, promettant qu’une solution sera trouvée à ce problème au retour du ministre des mines, actuellement en séjour aux Etats-Unis avec le président Alpha Condé. « Nous sommes venus pour résoudre et non pour enflammer le problème. Tout ce que je vous demande, c’est de vous calmer, nous allons faire réintégrer les 7 licenciés. Le président n’est pas là et le ministre des mines n’est pas là.

Quand le ministre sera là, nous allons nous asseoir sur la même table avec les autorités de la SAG pour en parler, parce que nous voulons le travail de nos enfants et nos frères. Nous vous demandons donc de laisser la SAG travailler, bientôt le président sera de retour, nous allons poser le problème à la table et une solution sera trouvée. Laissez les travailleurs aller au travail », a lancé le gouverneur de Kankan.

Juste après cette rencontre, les manifestants ont accepté de lever les barricades, et la circulation a repris entre la ville de Siguiri et la sous-préfecture de Kintinia. Ce qui a permis la reprise du travail à la Société Aurifère de Guinée (SAG), basée à Kintinia.

De Siguiri, Bérété Lancéï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin