Dans le cadre de la mise en œuvre du projet : « Partenaires pour la sécurité en Guinée : la réforme de la police au service du citoyen », une caravane de sensibilisation a été organisée hier, mardi 17 septembre 2019, dans la commune de Mamou. L’activité vise à promouvoir une meilleure collaboration entre la police et les citoyens dans la lutte contre les cas de viols, devenus récurrents en Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Même s’il n’y a pas de statistiques fiables en la matière, des cas de viols impliquant particulièrement des mineures sont de plus en plus dénoncés en Guinée. Ce qui laisse croire à une recrudescence du phénomène du viol dans le pays. C’est suite à ce constat que ce projet financé par le Département d’Etat américain et mis en œuvre par le consortium Partners Global, Coginta et le CECIDE, a décidé d’organiser cette caravane de sensibilisation dans la ville de Mamou. « J’ai confiance à la police, je collabore avec les commissariats pour une meilleure sécurité » ; « N’hésitez pas à vous rendre aux commissariats car la police est à votre service », sont les slogans de cette campagne.

Mamadou Bella Baldé, secrétaire général chargé des collectivités

En compagnie de plusieurs femmes, les organisateurs ont sillonné certains endroits, à commencer par la préfecture. Ils ont échangé avec Mamadou Bella Baldé, le secrétaire général chargé des collectivités, autour de cette question. « Nous sommes très ravis de recevoir ce projet qui s’engage aujourd’hui à lutter contre le viol, qui est devenu un fléau aujourd’hui dans notre pays. Nous saluons leur engagement. Nous leur demandons de continuer ce combat pour freiner ce phénomène. Nous sommes là en harmonie avec les services de défense et de sécurité. Et si un projet nous appuie dans ce sens, nous pouvons circonscrire toutes les activités qui vont ternir l’image de Mamou et nuire à la population. Nous demandons à tout le monde de s’impliquer dans ce combat », a lancé monsieur Bella Baldé.

Aye Mady Fofana du CECIDE

Après la préfecture, la caravane s’est rendue au commissariat central de Mamou pour échanger également les responsables de ce service de sécurité. « Le choix de la visite du commissariat central de Mamou, c’est avant tout pour rétablir la confiance entre la police et la population. C’est aussi pour permettre à la population de savoir comment fonctionne un commissariat et voir chaque service et les problèmes qu’il traite. Il s’agit également de savoir comment les services fonctionnent pour que les femmes puissent savoir à qui il faut s’adresser dorénavant en cas de problème », a expliqué Mady Fofana du CECIDE.

Devant les responsables du projet et les femmes membres de la caravane, le commissaire divisionnaire Elhadj Lancei Camara, directeur régional de la police de Mamou, a condamné les violences sexuelles avant d’exprimer l’engagement de sa juridiction à lutter contre ce phénomène.

Elhadj Lancei Camara, Directeur régional de la police de Mamou

« Nous avons une seule vision : combattre les violences sexuelles. Ces derniers temps, nous avons constaté la recrudescence des cas de viols. C’est contraire à nos mœurs. Les formes de viols sont nombreuses. Même le fait d’épouser une fille de 12 ans ou l’obliger à avoir des rapports sexuels, c’est une forme de viol. Nous vous remercions de votre combat. La police est à votre disposition pour combattre le viol et tous les travers sociaux. Les femmes ont toujours joué un rôle important dans la société. C’est pourquoi le président aime toujours dire qu’il préfère confier les responsabilités aux femmes. Nous vous encourageons davantage à avoir plus de contact avec la police. Je ne suis pas d’accord qu’on maltraite les femmes. Chaque fois que vous avez besoin de nous, nous sommes à votre disposition », a rassuré le responsable de la police de Mamou.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin