Soucieux du bien-être et du devenir des populations impactées par le projet de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti, le ministre de l’énergie, Dr Cheick Taliby Sylla, a effectué les 16 et 17 septembre 2019, une visite de terrain dans la région administrative de Kindia. Une visite qui l’a conduit sur les sites de recasement de Kinfayah, Kondonbofou et Madina Kagneguiri.

En compagnie d’une forte délégation, Cheick Taliby Sylla est allé rassurer ces populations qui ont quitté leurs terres au nom de l’intérêt national, de l’engagement du gouvernement guinéen à les accompagner pour leur permettre de « revivre », a constaté Guineematin.com à travers ses envoyés spéciaux sur place.

Cette visite de terrain a commencé par le secteur Tenguemadi, dans le district de Tatagui, où se trouvent certains déplacés des villages de Maléyah et Yinguissa, dans la sous-préfecture de Bangouyah. Et, c’est par des chants que le ministre de l’énergie et sa suite ont été accueillis dans cette localité qui relève de la préfecture de Kindia.

Arafan Mamadou Camara, président du district de Tatagui

Au nom de ses citoyens, Arafan Mamadou Camara, le président du district de Tatagui, a exprimé une immense joie de voir le ministre Cheick Taliby Sylla dans leur localité. « C’est une grande joie pour nous de voir Cheick Taliby ici. Parce que c’est lui qui a donné 46 motos aux chefs de quartiers et de districts. On sait aussi qu’il a envoyé d’autres à la Mecque… Mais, on vous demande de construire de maisons pour nous. Car, vous avez vu celles que nous avons actuellement, ce sont des cabarets. Des étrangers sont venus chez nous, mais il n’y a pas de place… », a dit Arafan Mamadou Camara.

Fodé Camara, porte-parole des déplacés de Yinguissa et Maléyah

Pour sa part, Fodé Camara, le porte-parole des déplacés de Yinguissa et Maléyah, est revenu sur l’attention qu’ils ont bénéficié depuis leur arrivée à Tatagui. « Quand nous sommes venus ici, les gens nous ont accueillis et montré des terres. Ils nous ont dit que sur ces terres, nous avons où construire des maisons, faire l’agriculture et l’élevage. Et puis, tous les habitants des villages environnants sont venus nous saluer et nous souhaiter la bienvenue », a confié Fodé Camara.

Dans un message de cohabitation pacifique et d’acceptation mutuelle, le ministre Cheick Taliby Sylla a appelé les populations accueillantes et celles venues de Maléyah et Yinguissa à vivre dans la fraternité. Et, de faire de leurs différences une force motrice pour le développement de Tatagui. Car, explique le ministre de l’énergie, le projet Souapiti est une bénédiction pour Tatagui.

« Le projet Souapiti va vous construire une mosquée, une école. Vous aurez une adduction d’eau… Si le projet ne le fait pas, je le ferai pour vous », a promis Cheick Taliby Sylla avant de prendre congé de ses hôtes.

Après Tatagui, le ministre de l’énergie, accompagné de Amara Camara (le directeur général du projet Souapiti), de Zhang Ru Jun, (le PDG de CWE, partenaire technique et financier du projet Souapiti et des autorités préfectorales de Kindia entre autres, a mis le cap sur Kinfayah, dans la commune rurale de Bangouyah. Cette étape a permis à la délégation de traverser les localités de Fodéyah, Kirita, Boutouhoulou et Bhoundou Bantan (où se trouve le pont Somakha).

Compte tenu de la dégradation avancée de cet ouvrage (situé à 22 kilomètres de la ville de Kindia, sur la nouvelle route Kindia-Télimélé), le ministre de l’énergie a instruit au projet Souapiti de dégager complètement ce pont et de construire un nouveau à sa place.

Tout au long du trajet qui a mené sa délégation à Kinfayah, Dr Cheick Taliby Sylla a scruté soigneusement cette nouvelle tracée qui sera, dans un futur proche, la seule route qui reliera Kindia à Télimélé. Car, selon les informations, l’ancienne route sera bientôt inondée par les eaux.

A Kinfayah où sont recasés des déplacés de Konkouré et Tènè entre autres, les populations étaient grandement mobilisées pour accueillir le ministre et sa suite. Et, c’est dans le nouveau marché, construit par le projet Souapiti que la délégation conduite par le ministre a été reçue.

Dr Lansana Camara, porte-parole des populations déplacées à Kinfayah

Dans son allocution de bienvenue, Dr Lansana Camara, le porte-parole des populations déplacées à Kinfayah, a exprimé à la fois un sentiment de joie et de tristesse par rapport à leur situation actuelle. « Nous, populations concernées par le déplacement involontaire, sommes très heureuses ; mais, aussi tristes pour ce qui nous arrive. Nous sommes heureux, car votre visite nous rassure que vous êtes garants de ce à quoi nous sommes soumis. Nous sommes aussi heureuses pour être porteuses des atteintes aux droits de propriété nécessités par l’intérêt général…

Nous reconnaissons les efforts du projet Souapiti, qui est conscient des problèmes et cherche à minimiser les méfaits de la réinstallation involontaire. Il recherche à procurer les populations déplacées de moyens d’existence et améliorer nos conditions d’existence… A court terme, nous souhaiterions que le projet revisite la cité pour s’assurer que toutes les maisons ont été construites. Et, que chacun soit informé du nombre d’arbres recensés à son compte (parce qu’ils ne connaissent pas) ; la mise à disposition des écoles (primaire et collège) et du poste de santé, pour leur ouverture immédiate.

Nous souhaiterions aussi que vous assuriez la prise en charge des fournitures et tenues scolaires pour les élèves, parce que cette année nous n’avons pas eu le temps de cultiver ; faire intervenir les produits PAM, pour nourrir les élèves pour les trois prochaines années…Nous sommes tristes, parce que nous avons laissé les tombes de nos parents et ancêtres qui seront désormais ensevelies sous l’eau. La séparation voire la dislocation de certaines familles… En conclusion, la communauté ici présente, fidèle à ses valeurs cardinales d’honneur, s’engage à sauvegarder jalousement ce qui est mis à sa disposition », a indiqué Dr Lansana Camara.

Tout en remerciant les populations de Kinfayah pour leur accueil, le ministre Cheick Taliby Sylla a dit avoir pris bonne note des demandes et préoccupations qui ont été formulées. « L’école qui a été construite sera ouverte pour que vos enfants puissent étudier. Mais, vous allez attendre un peu pour le poste de santé. Le temps qu’il soit équipé et que des agents de santé y soient affectés… S’il y a ici des maisons inachevées ou des maisons qui ne vous plaisent pas, dites-le au projet. Ce dernier va dire à la société qui a fait la construction de venir terminer le travail… Je demande à monsieur Camara (le directeur du projet Souapiti) de construire ici une maison des jeunes et de finir le terrain de foot… », a dit Cheick Taliby Sylla, sous les applaudissements nourris de l’assistance.

De Kinfayah, le ministre de l’énergie et sa suite se sont rendus dans la sous-préfecture de Sinta (préfecture de Télimélé) où ils ont été reçus à Kaïlondji. En parcourant la distance qui relie Kinfayah et Sinta, la délégation conduite par Cheick Taliby Sylla a eu à visiter le pont de Konkouré (373 mètres de long) et celui de Kondonbofou, tous en chantier.

Au niveau de ce dernier pont, la délégation a emprunté le bac pour traverser le fleuve et rallier Kaïlondji, où une grande réception lui a été accordée. « Avec la montée de l’eau au niveau du barrage Souapiti, la route (l’ancienne) sera bientôt inondée… Mais, quand on finit ce pont (Kondonbofou), il y aura une nouvelle route entre Sinta (préfecture de Télimélé) et Siraforêt (commune urbaine de Kindia). Télimélé a beaucoup souffert du problème de route. Mais désormais, Dieu a béni Télimélé en lui offrant deux routes. Une qui aboutit à Kindia et une autre qui mène à Conakry via Souapiti et la préfecture de Dubréka… Donc, nous sommes ici aujourd’hui pour voir le travail qui est en train d’être fait sur le terrain et écouter les populations », a dit le ministre Cheick Taliby Sylla.

Après Sinta, la délégation a mis le cap sur la sous-préfecture de Kollet, pour rencontrer les quelques familles qui refusent encore de quitter le site de Konkouré. Devant le ministre Cheick Taliby Sylla, les familles ont émis le souhait d’être indemnisées en numéraires. « Nous voulons quitter, mais nous demandons une indemnisation. Evaluez tout ce qu’on a et donnez-nous l’argent qui équivaudra à nos biens. Nous choisirons nous-mêmes l’endroit où nous nous établirons. Car, là où vous nous dites d’aller ne nous convient pas », a déclaré Elhadj Boubacar Diallo, membre d’une des familles concernées.

En réponse, le ministre de l’énergie a dit : « oui à l’indemnisation. Mais, pas en numéraire ». Si vous le souhaitez, a ajouté Cheick Taliby Sylla, « une fois à Conakry, je vais dépêcher une mission qui va travailler avec vous ici. Tous vos avoirs seront évolués. Même une aiguille ne sera pas omise. Si votre maison n’est pas encore construite sur le site d’accueil là-bas, le projet va la construire pour que vous puissiez quitter le danger qui vous guète ».

Avec l’espoir que cette rencontre d’échange portera ses fruits et que les familles réticentes accepteront de quitter très tôt le site de Konkouré, le ministre de l’énergie et sa suite ont quitté Kolè pour rejoindre le site de Souapiti, puis celui de Kaléta où ils ont passé la nuit.

Le mardi matin, la délégation a continué sur Madina Kagneguiri, dans la commune rurale de Tondon (préfecture de Dubréka) où les populations de Diaka et Tahiré ont été réinstallées. Après les allocutions de bienvenue des autorités locales de Tondon (qui se sont réjouies du développement de la localité à travers la construction des sites de recasement), le ministre de l’énergie a décliné l’objet de sa présente tournée dans les localités impactées par le projet Souapiti.

Cheick Taliby Sylla, ministre de l’Energie

« C’est mission d’envergure pour pouvoir vérifier, regarder tout ce qui a été fait dans le cadre du plan environnemental et social, surtout que la mise en eau du barrage a été effective depuis le 26 août dernier ; voir le niveau d’eau en amont du barrage Souapiti jusqu’à Télimélé et écouter les populations qui ont été réinstallées dans les sites de Kinfayah, Kondonbofou et Madina Kagneguiri (…) pour les rassurer qu’elles ne sont pas abandonnées. Elles sont réinstallées involontairement, mais toutes les dispositions idoines sont prises pour leur permettre de revivre comme elles étaient dans leurs milieux culturels, associatifs.

Cette visite a aussi été mise à profit pour regarder la route. Parce que dans quelques jours, la route habituelle qui relie Télimélé à Kindia va être coupée à partir du pont de Konkouré. Et, sur 50 kilomètres, cette route sera dans l’eau… Ce n’est pas le vouloir du gouvernement de déplacer ces populations ; mais, en construisant un ouvrage aussi gigantesque que Souapiti, il y a toujours des effets collatéraux qui sont désagréables. Et, j’espère que ces populations ont compris. Ceux qui restent, dans les jours à venir, toutes les dispositions seront prises afin qu’ils soient réinstallés comme les autres.

90 voire 95% des populations de Konkouré sont déjà réinstallées à Kondonbofou. Celui qui avait une case ronde a aujourd’hui un bâtiment en dur, avec une chambre, un salon, une terrasse et une toilette… Je veux rassurer l’ensemble des populations déplacées que toutes les dispositions sont prises pour indemniser en numéraire. Je veux parler des arbres fruitiers, par exemple. Toutes les réclamations qui surviendront vont être corrigées à la satisfaction des déplacées », a rassuré Dr Cheick Taliby Sylla.

Cette localité a constitué la dernière étape de la tournée du ministre de l’énergie et sa suite.

Mamadou Baïlo Keïta et Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin