Perturbation d’une marche à Conakry : une journaliste arrêtée

Le régime Alpha Condé continue sa logique de réprimer toute forme de manifestation en République de Guinée. Une marche d’un mouvement dénommé « les Sékhoutouréistes » vient d’être dispersée au niveau de Dixinn.

Et, parmi les personnes arrêtées par des agents de la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité), il y a mademoiselle Salimatou Diallo, journaliste-reporter à Guineematin.com, qui filmait cette marche depuis deux heures et qui relayait des vidéos en direct sur notre page Facebook officielle.

Salimatou Diallo, journaliste à Guineematin.com dans un pick-up de la CMIS

« Je suis journaliste ! Je suis journaliste ! Je ne suis pas manifestante », criait-elle avec insistance au moment où on les faisait embarquer dans un pick-up de la CMIS, alors qu’elle nous expliquait au téléphone ce qui se passait sur place.

Guineematin.com dénonce cette autre violation de la liberté de la presse en Guinée et exige la libération de sa journaliste.

Le mouvement « Les Sékoutouréistes », composé essentiellement des jeunes adeptes de l’idéologie du premier président de la Guinée indépendante, a annoncé cette marche depuis plusieurs jours pour commémorer le « NON » de la Guinée, en 1958, au référendum proposé par la France du Général Charles de Gaulle.

A rappeler que la répression des manifestations a entraîné plus de cent morts dont la plus part par balles réelles à Conakry depuis l’élection du président Alpha Condé au pouvoir.

La rédaction

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS