Par l’Unité Fonctionnelle de Communication du Ministère de l’énergie : A l ‘instar du chef de l’Etat Guinéen, Pr Alpha Condé, porteur principal de l’ambitieux projet énergétique du continent « Initiative de l’Afrique pour les Energies Renouvelables (AREI) », qui, de passage dernièrement à Paris au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a évoqué les avancées de l’AREI, et de l’Alliance d’Interconnexion Énergétique, de Développement Durable en Afrique (AIEDDA) et surtout de l’importance pour le continent de parler d’une seule voix en ces termes : « Si l’Afrique parle d’une seule voix, nous pouvons relever tous les défis. Mieux, lorsque l’Afrique parle d’une seule voix, en matière d’investissements, la traçabilité des fonds est accessible à tous dans la plus grande transparence. Nos partenaires signataires de la déclaration de Paris 2015 pourront en attester. Notamment la France, l’Allemagne, l’Union Européenne », le Ministre guinéen de l’énergie, Docteur Cheick Taliby Sylla, présent à la conférence Forum de GEIDCO en Chine, a, au nom du Président de la République de Guinée, appelé l’Afrique à la mobilisation générale : « L’Afrique regorge d’abondantes ressources minières, mais ces dernières ne sont pas exploitées suffisamment et de manière efficiente, en raison entre autres, du déficit d’électricité et de financements. D’où, la difficulté à transformer les matières premières à haute valeur ajoutée, entravant ainsi le développement économique et social de nos pays. Une interconnexion des réseaux électriques de l’Afrique, avec un approvisionnement suffisant en électricité contribuera à créer les conditions d’un développement de l’industrie minière, de la métallurgie, de la transformation et des parcs industriels. Aussi, elle favorisera l’émergence d’une chaîne industrielle relativement complète.

Ainsi, les pays d’Afrique seront capables de fabriquer localement des produits industriels à moindre coût, compétitifs sur le marché et de haute qualité. L’exportation de ces produits sur le marché international leur permettra d’accroître leurs recettes en devises étrangères et de favoriser la création d’emplois. En conséquence, ils seront en mesure de booster leur croissance économique endogène et réduire leur dépendance à l’exportation des matières premières à l’état brut, grâce à l’électrification et à l’industrialisation.

En adhérant à l’Alliance d’Interconnexion Énergétique et de Développement Durable en Afrique (AIEDDA), les pays d’Afrique bénéficieront des appuis certains pour avoir des moyens pour réaliser les grandes interconnexions et faire face à la demande en énergie et particulièrement celle venant du secteur des mines »

En réitérant cet engagement de la Guinée et les démarches menées auprès des Chefs d’Etat africains, 21 Pays africains et 80 Sociétés, Entreprises et Institutions en Afrique et dans le Monde ont manifesté leurs intérêts à adhérer à l’Alliance d’Interconnexion Énergétique et de Développement Durable en Afrique (AIEDDA)

C’est dans cet élan, que GEIDCO, la Société des Trois Gorges, l’ASEA et la SGCC, ont organisé en Chine, une conférence de haut niveau, dont le thème s’articulait autours des enjeux que représentent l’Interconnexion Électrique et le Développement Durable en Afrique. Une démarche indispensable pour renforcer les opportunités d’électrification dans les pays africains par l’intégration et la valorisation des ressources énergétique du continent.

Cette rencontre était une occasion pour le Ministre Cheick Taliby Sylla, de rappeler devant Monsieur Liu zhenya, Président l’Organisation de Coopération et de Développement pour l’Interconnexion Énergétique Mondiale (GEIDCO), les grandes lignes et les circonstances heureuses qui ont amené le chef de l’Etat guinéen, PR Alpha CONDE a signé au nom de ses Pairs Africains, cette initiative visant à lancer conjointement l’Alliance d’Interconnexion Énergétique et de Développement Durable en Afrique (AIEDDA) au mois de septembre 2018 en Chine.

Pour mettre un point nodal sur cet engagement présidentiel, le Ministre guinéen de l’énergie conclura que le but de cette démarche est de relever « les défis importants de cette Initiative Africaine pour les Énergies Renouvelables (AREI) et au vu des multiples préoccupations qui interpellent son Président, pour la satisfaction de ces besoins énergétiques »,

Pour rappel, GEIDCO est une organisation créée en mars 2016 à Pékin, à l’initiative du Gouvernement chinois, pour promouvoir la construction de l’interconnexion énergétique afin de répondre aux besoins mondiaux en électricité.

A l’époque, l’annonce de sa création a été faite par le Président chinois Xi Jinping, lors du sommet de l’ONU pour le développement durable, tenu le 26 Septembre 2015 qui avait proposé d’approfondir l’interconnexion énergétique globale pour promouvoir la réponse à la demande mondiale en électricité d’une manière propre et verte.

Par l’Unité Fonctionnelle de Communication du Ministère de l’énergie

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin