Guinée : le budget 2020 de l’Etat projeté à plus 26 mille milliards de francs

Les membres du pool économique et financier étaient devant les députés guinéens, réunis en séance plénière ce lundi, 18 novembre 2019. Ils sont venus présenter le projet de loi de finances initiale 2020, a constaté Guineematin.com, à travers ses reporters sur place.

Ce pool économique et financier était composé des ministres de l’économie et des finances, Mamady Camara, du budget, Ismaël Dioubaté, du plan et du développement économique, Hadja Mama Kany Diallo, mais également du gouverneur de la Banque centrale de Guinée, Dr Louncény Nabé.

C’est le ministre de l’économie et de finances, Mamady CAMARA qui a ouvert le bal des interventions devant les 52 députés présents. Le chef du département de l’économie et des finances est revenu sur les performances économiques enregistrées par la Guinée au cours de l’année mais également des perspectives annoncées pour 2020.

Mamady Camara, ministre de l’Economie et des Finances

« Au plan national, notre pays a enregistré, au cours des dernières années, des résultats économiques appréciables grâce notamment aux performances obtenues dans la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), dont l’objectif est de promouvoir une croissance forte et inclusive, réussir la transformation structurelle de l’économie et mettre le pays sur une trajectoire de développement durable », a indiqué le ministre.

A en croire Mamady Camara, la mise en œuvre du PNDES a permis d’avoir des résultats appréciables au point de placer la Guinée parmi les économies africaines les plus dynamiques, avec un taux de croissance cumulé de 9,0% sur la période 2016-2018.

Pour l’exercice 2020, les recettes sont projetées à 21 mille 706,2 milliards, soit 15% du PIB ; et les dépenses à 26 mille 703, 7 milliards de francs, soit une augmentation de 7% du PIB. Le gap sera financé entre autres par des dons, legs et crédits. Soit plus de cinq mille milliards de nos francs. Selon le document présenté par le ministre, les 37,3% du budget de l’Etat pour 2020 seront utilisés pour les investissements. L’achèvement du barrage de Souapiti et la reconstruction de la route Coyah-Dabola, figurent parmi les projets qui seront financés.

Ismaël Dioubaté, ministre du Budget

Le ministre du budget, Ismaél Dioubaté, en présentant le projet de loi de finances initiale pour l’exercice 2020, a mis un accent particulier sur les performances enregistrées dans l’exécution du budget 2019, marquées par la consolidation des relations avec les institutions de Breton Woods (la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International).

D’ailleurs, Ismaël Dioubaté annonce le passage de la Guinée devant le FMI au titre de la 4ème revue du programme de facilité élargie de crédits (FEC) dans les prochains jours.

S’agissant du projet de budget pour l’exercice 2020, M. Dioubaté s’est engagé à poursuivre l’amélioration de la gouvernance et du climat des affaires en vue de promouvoir le développement du secteur privé et une croissance inclusive partagée.

« Les principales hypothèses retenues pour le PLFI 2020 se résument comme suit :

  • réaliser un taux de croissance du PIB de 6,3%
  • ramener le taux d’inflation (moyenne annuelle) à 8,3%
  • réaliser un taux de pression fiscale de 13,5 % et
  • stabiliser le taux de change à 9 225 GNF contre 1 dollar américain », a souligné le ministre du budget.

Selon toujours les prévisions, en 2020, les collectivités locales continueront à bénéficier de 15% des revenus miniers pour financer le développement local alors que les anciennes gloires de la culture et du sport, auront pour la première fois, une subvention de 4,5 milliards de francs.

Il est prévu aussi la construction de logements sociaux pour les fonctionnaires, notamment enseignants et les agents de santé. Cela, à travers l’agence guinéenne de financement des logements pour un budget de 25 milliards de francs guinéens. Une ligne de 200,8 milliards est prévue également pour alimenter le Fonds de développement des communes de Conakry sous la forme d’un budget d’affectation spéciale.

Ismaël Dioubaté annonce aussi qu’en 2020, l’Electricité de Guinée (EDG) continuera d’être subventionnée par l’Etat. Une enveloppe de 2 mille 401 milliards est prévue à cet effet. Seulement, pour redresser la situation économique de la guinéenne d’électricité, la société va revoir sa facturation à la hausse, a-t-il laissé entendre.

Contrairement à 2019, le PLFI 2020 prévoit, elle, de financer les élections. Le budget de la CENI sera augmenté de 14 % par rapport à celui de 2019. Les ministères de la défense, de la sécurité, de l’administration du territoire, de la justice, de la santé et de l’éducation connaîtront également une nette amélioration de leurs enveloppes en 2020.

Dans les prochains jours, précisément du 4 au 16 décembre 2019, les différents ministres passeront devant l’Assemblée nationale pour défendre leurs budgets sectoriels.

Abdallah BALDE et Mamadou Laafa SOW pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS