Très active depuis le début de la contestation en cours contre un troisième mandat en Guinée, l’antenne du FNDC à Télimélé a organisé une nouvelle marche pacifique ce mardi, 26 novembre 2019, dans la ville. Mais contrairement aux précédentes, cette manifestation n’a pas connu une grande mobilisation des citoyens, rapporte un journaliste de Guineematin.com sur place.

Près de 300 personnes ont répondu à l’appel de l’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution. Les manifestants se sont rassemblés devant la maison des jeunes de la ville. De là, ils ont défilé jusqu’au niveau de la station-service située au marché central, où un meeting a été organisé. Elhadj Boubacar Bah, le coordinateur du FNDC dans la préfecture, a fustigé le régime Alpha Condé et son projet de troisième mandat.

« Nous allons montrer à Alpha Condé et son gouvernement que le projet de nouvelle constitution ne marchera pas en Guinée. Depuis 9 ans, la corruption, les détournements, l’exclusion, les tueries sont le travail de ce régime. Nous allons continuer donc les marches jusqu’à ce que le président Alpha Condé renonce à son projet de nouvelle constitution », a-t-il indiqué.

L’opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé en a profité aussi pour appeler encore une fois à la libération des membres du FNDC détenus à Conakry. « Libérez Sanoh, libérez Élie, Koundouno, Badra Koné, Bill de Sam et tous les autres détenus. Nous sommes prêts, déterminés à continuer le combat et nous n’allons pas baisser les bras jusqu’à leur libération », a dit Elhadj Boubacar Bah.

Même si cette manifestation n’a pas mobilisé grand monde, elle a en revanche paralysé certaines activités dans la commune urbaine. Les boutiques sont restées fermées au niveau du marché central de la ville.

De Télimélé, Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin