Amara Fofana risque 18 mois de prison : « les grands voleurs sont à l’OGC, à la LONAGUI… », dit son avocat

OGC : Office Guinéen des Chargeurs

« Le prévenu est une victime de la mauvaise gouvernance, victime de détournement des deniers publics. Le ministère public devrait déployer ses efforts, son énergie, pour arrêter les grands voleurs qui se trouvent ailleurs comme à l’OGC (Office Guinéen des Chargeurs, NDLR), à la LONAGUI… Dans ce pays, les gens qui volent des milliards sont célébrés. Ce sont les petits voleurs qui sont jugés et condamnés…», a notamment plaidé Me Antoine Pépé Lama, avocat du jeune Amara Fofana.

Poursuivi pour « vol de numéraires et d’objets divers » au préjudice de Toumany Kanté (le plaignant dans cette affaire), Amara Fofana a comparu hier, mardi 1er juin 2021, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Le prévenu a plaidé coupable des faits qui lui sont reprochés, mais il a émis des réserves sur la somme (50 millions de francs et 250 euros) que sa victime lui reproche d’avoir subtilisés. Mais, au terme des débats, le procureur a quand même requis 18 mois de prison à son encontre, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché au tribunal.

Dans cette affaire, les faits reprochés à Amara Fofana remontent au mois de janvier dernier à Wanindara, un quartier de la commune de Ratoma, dans la haute banlieue de Conakry. Le prévenu s’est introduit par « effraction » dans la concession de Toumany Kanté pour voler des téléphones, des habits et d’importantes sommes d’argent (en francs guinéens et en devise). Sa victime parle de plusieurs de 50 millions de francs guinéens volé par Amara Fofana.

« Il (Amara Fofana) est venu coupé les grillages de la cour pendant la nuit avant de s’introduire dans la concession. Il a pris au cours de l’opération quatre téléphones, un sac à dos contenant 2 millions 500 mille francs guinéens. Il a pris aussi 250 euros, 50 millions de francs guinéens, deux pairs de chaussures, une boîte de Chichas, 15 pantalons, 15 culottes. Mais à date, on m’a seulement restitué que deux paires de chaussures, deux téléphones (iPhone et Samsung) et plus deux millions de francs guinéens. Tout le reste je n’ai rien reçu. C’est pourquoi je réclame devant le tribunal le reste de mes objets et mon argent », a indiqué le plaignant Toumani Kanté ce mardi.

Appelé à la barre, le prévenu Amara Fofana a reconnu avoir pris des objets et l’argent de Toumany Kanté. Mais, il a juré n’avoir volé que 2 millions 500 mille francs guinéens et 250 euros.

« Depuis le jour de mon arrestation, j’ai reconnu avoir pris des habits, la chicha et de l’argent. Mais, je n’ai jamais fait cas d’un montant de 50 millions de francs. S’il a perdu ce montant, c’est quelqu’un d’autre qui a pris, ce n’est pas moi », s’est défendu Amara Fofana.

Cependant, dans ses réquisitions, le procureur Daouda Diomandé a présenté Amara Fofana comme « un spécialiste de vol ». Et, pour preuve, martèle le parquetier, « Amara Fofana a escaladé le mur et  il s’est faufiler entre les barbelés de la clôture avant de rentrer dans la maison. Il faut être spécialiste pour parvenir à ça ».

Le procureur a aussi pris de soin de rappeler que le prévenu n’est pas à sa première de faire irruption dans la concession de Toumany Kanté pour commettre de vol. Il a assure que pour cette dernière fois, « c’est un vol aggravé » que Amara Fofana a commis. Finalement, il a requis 18 mois d’emprisonnement à son encontre.

« Le ministère public vous demande de retenir Amara Fofana dans les liens de la culpabilité de vol en le condamnant à 18 mois d’emprisonnement ferme », a conclu le procureur Daouda Diomandé.

Mais, pour l’avocat de la défense, Me Antoine Pépé Lama, 18 mois de prison est une « peine écrasante pour un jeune désœuvré » comme son client.

« Le prévenu est une victime de la mauvaise gouvernance, victime de détournement des deniers publics. Le ministère public devrait déployer ses efforts, son énergie, pour arrêter les grands voleurs qui se trouvent ailleurs comme à l’OGC (Office guinéens des chargeurs, NDLR), à la LONAGUI… Dans ce pays, les gens qui volent des milliards sont célébrés. Ce sont les petits voleurs qui sont jugés et condamnés. C’est un danger de requérir 18 mois de prison ferme pour un jeune qui a volé des objets. Au moins, si à la maison centrale il allait apprendre un métier, là d’accord. Mais, c’est un délinquant primaire et s’il va à la maison centrale, il va côtoyer des criminels condamnés pour des faits de vol à main armée, d’empoisonnement et autres. C’est pourquoi nous plaidons coupable et nous vous demandons de le condamner au temps qu’il a mis en prison. Et nous rejetons en bloc les prétendus 50 millions de francs guinéens réclamés par la partie civile », a déclaré Me Antoine Pépé Lama.

Finalement, le tribunal le dossier en délibéré pour décision être rendue le 8 juin prochain.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS