L’opposant Thierno Yaya après sa libération : « je ne sais pas pourquoi nous avons été arrêtés »

Thierno Yaya Diallo, président du parti Guinée Moderne

Comme annoncé précédemment, le président du parti Guinée moderne, Thierno Yaya Diallo, a recouvré sa liberté quelques heures après son arrestation avec Kéamou Bogola Haba, le président d’honneur du parti UGDD. L’opposant a été libéré tard la nuit, tandis que son compagnon d’infortune, lui, est placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Interrogé dans la matinée de ce jeudi 15 juillet 2021 sur les circonstances de son interpellation et ce qui a finalement prévalu à sa libération, M. Diallo a laissé entendre qu’il n’est jusque-là pas « édifié » sur les causes de sa mésaventure.

« C’est à la suite de la conversion de l’ANAD, qui était une alliance électorale en alliance politique, que je suis rentré à la maison… Et après, M. Bogola Haba est venu me rendre visite afin qu’on échange un peu. On est resté pendant près d’une trentaine de minutes chez moi, et après je me suis préparé pour aller chez ma femme. Et c’est au niveau du portail qu’on s’est rencontré avec les agents qui nous ont interpellés. Ils nous ont dit de les suivre immédiatement, sans résister parce qu’ils sont venus nous chercher. Et nous aussi, nous les avons suivis pour aller à la DPJ. Moi, j’étais à bord de mon propre véhicule », a-t-il expliqué.

A la DPJ, le leader du parti Guinée moderne dit avoir eu trois entretiens, y compris avec le contrôleur général Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire. « Il n’y a pas eu quelque chose de concret qui nécessitait que je sois gardé là. Donc, j’ai été libéré peu avant 2 heures du matin », a dit l’opposant, précisant qu’il n’en sait sur les raisons du placement de Bogola Haba en garde à vue à la direction centrale de la police judiciaire.

« On ne nous a pas permis de nous parler, parce qu’on était totalement séparé. On s’est croisé devant certains bureaux, mais je ne suis même pas édifié sur les raisons de notre interpellation. Jusque-là, je ne sais pas pourquoi nous avons été arrêtés et pourquoi Bogola est toujours retenu. J’espère qu’il y aura de la lumière sur tout ça », a dit Thierno Yaya Diallo.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS