Dans une déclaration publiée ce vendredi, l’Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA) a exprimé son soutien à la justice malienne, suite à l’interpellation hier, jeudi 29 juillet 2021, à Bamako, du Général Moussa Diawwara, ancien directeur de la sécurité d’Etat, du lancement par Interpol d’un mandat d’arrêt international contre Karim Keita, fils de l’ancien Président Ibrahim Boubacar Keita et ancien Président de la commission Défense de l’Assemblée nationale du Mali. 

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la déclaration signée du président de l’UJPLA, Yao Noël

Déclaration de l’UJPLA   à la suite  de l’interpellation le 29 juillet 2021 à Bamako du général Moussa Diawara dans le cadre de l’affaire de la disparition du journaliste malien Birama Touré

L’Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA), créée pour la promotion de la liberté de la presse et la sécurité des journalistes partout sur le continent africain, suit avec une grande attention l’évolution judiciaire de l’affaire du journaliste malien Birama Touré  disparu depuis le 29 janvier 2016.

L’UJPLA réaffirme son soutien à la justice malienne et l’encourage à aller jusqu’au bout pour la manifestation de la Vérité. 

L’UJPLA prend acte de l’interpellation , le jeudi 29 juillet 2021 à  Bamako,  du Général Moussa Diawwara, ancien directeur de la sécurité d’Etat, du lancement par Interpol d’un mandat d’arrêt international contre Karim Keita, fils de l’ancien Président Ibrahim Boubacar Keita et ancien Président de la commission Défense de l’Assemblée nationale du Mali. 

L’UJPLA réitère son soutien sans réserve à la justice malienne et souhaite que cette action conduise à l’indispensable manifestation de la vérité .

Fait à  Abidjan,  le vendredi 30 juillet 2021

Pour l’Union des journalistes de la presse libre Africaine ( U.J.P.L.A), le Président 

Yao Noël

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin