Dr Mamadou Houdy Bah, Directeur régional de la santé de Labé

Depuis plusieurs semaines les autorités sanitaires de Labé attendaient ce jour. Le rapport des résultats du laboratoire de Lyon, en France, déclare qu’il n’y a aucun cas de maladie à virus Ebola en Côte d’Ivoire. Une annonce qui réconforte les autorités sanitaires de Labé, du fait que la jeune femme que les autorités ivoiriennes avaient présentée comme une malade d’Ebola venait de cette région de la Guinée.

Mardi dernier, 31 août 2021, les autorités sanitaires de Labé ont été saisies officiellement par le gouvernement Ivoirien qui a fait part d’une erreur de leur diagnostic sur la jeune femme guinéenne, en précisant que c’était un non cas : « cette déclaration de l’OMS est un ouf de soulagement pour nous. Ça prouve à suffisance que tout ce que nous avons fait n’est pas perdu. Rien que ça montre combien de fois notre pays, notre région, sont prêts pour riposter contre les épidémies. C’est le gouvernement ivoirien qui a pris un échantillon qu’il a envoyé à Lyon en France.  C’est Lyon qui a affirmé que c’est un non cas d’Ebola. Aussitôt, le gouvernement a pris ses responsabilités pour s’adresser directement à l’OMS. Et Abidjan a écrit à notre gouvernement.  

D’ailleurs nous venons de tenir une réunion par visioconférence avec OMS zone Afrique qui se retrouvent à Brazzaville. Avec des Ivoiriens, des sénégalais, nous avons tous partagé les informations qui sont officielles. Le cas de notre fille n’est pas Ebola, ils ont fait des erreurs. Dans le jargon des laborantins, il y a ce qu’on appelle de faux positifs et de faux négatifs. Pour cela, chaque fois que vous avez un cas positif, vous devez envoyer un échantillon dans un autre laboratoire de référence pour vérifier est ce que ce cas est confirmé par ce deuxième laboratoire. Nous sommes aujourd’hui très soulagés, parce qu’on devait déclarer les deux derniers contacts qui étaient suivi le 04 septembre, mais comme hier nuit, mardi 31 août 2021, nous avons reçu une lettre que le gouvernement ivoirien a adressée à Monsieur le représentant de l’OMS à Abidjan, pour dire que son diagnostic était une erreur, c’était un non cas d’Ebola. Alors, ça veut dire que tout ce que nous avons fait n’est pas perdu, parce que ça a permis à notre pays,  à notre région, de voir combien de fois nous sommes prêts pour riposter contre les épidémies. Nous avons réussi à suivre tous les contacts, jusqu’à la sortie des 47 contacts. Et les deux autres qui restaient sont libres automatiquement parce que là où on avait dit qu’il y a Ebola, eux même ils ont déclaré qu’il n’y a pas d’Ebola, c’est un non cas. Donc, aujourd’hui, nous nous sommes réjouis face à cette situation », soutient Docteur Mamadou Houdy Bah, le directeur régional de la santé de Labé. 

Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin