Ibrahima Sory Diallo, journaliste de Guineematin, agressé au siège du RPG (image Guinee360)

L’attaque dont a été victime Ibrahima Sory Diallo, chef des reporters du site Guineematin.com le samedi, 02 novembre 2019, au siège du RPG Arc-en-ciel a provoqué une vague d’indignation. A l’occasion de l’imposante marche organisée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de Kindia, a condamné les attaques contre les hommes de médias.

Des militants surexcités du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir en Guinée, s’en sont pris au chef des reporters de Guineematin, Ibrahima Sory Diallo, et à d’autres journalistes au siège de cette formation.

Interrogé à ce sujet en marge de la manifestation du lundi, 04 novembre 2019, Abdoulaye Bah, conseiller juridique de l’antenne FNDC de Kindia, a dénoncé ce comportement à l’encontre des journalistes. Selon l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia, le régime du président Alpha Condé est en train de semer la division même dans les rangs des hommes de médias.

« D’abord, je voulais être solidaire aux médias guinéens qui ont été victimes, le samedi dernier au siège du RPG. C’est une violation grave de la liberté d’expression, qui est constitutionnelle. On ne peut pas s’en prendre à un journaliste parce qu’il a fait son travail. Donc, ce régime est en train de deviser même les journalistes. Nous à Kindia, le FNDC par ma voix est solidaire à la corporation des médias. Nous condamnons cet acte avec la dernière énergie », a-t-il lancé.

Il faut souligner que depuis ces agressions se sont produites au siège du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel n’a fait aucun communiqué pour condamner ces actes qui sont devenus reccurents.

Propos recueillis par Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin