Monsieur Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom

Monsieur le Président de la République, dans cette troisième lettre que nous vous adressons, nous listerons 10 sources de Trésoreries, car nous estimons qu’il faut parler des chiffres clés dans le secteur des télécommunications.

Nous voudrions ici, monsieur le Président de la République, vous dire que l’audit de l’ARPT est un exercice annuel sous l’ordre de l’Agence nationale de Régulation des Postes et Télécommunications. Loin s’en faut, le pouvoir est donné au Président de la République par le Peuple qui, à son tour, à travers un décret, confie une partie de ce pouvoir par décret au Directeur Général de L’ARPT afin de rendre compte annuellement et de façon officielle sa gestion, surtout financière. L’ARPT n’a pas un RCCM donné par L’APIP comportant le nom de quelqu’un comme gérant et qui rejette tout contrôle gouvernemental. Donc, nous demandons humblement l’audit de 2011 à 2018 sur les points ci-dessous :

1-Le Préfix Quantitatif (PQ) du plan de numérotation à 9 chiffres des abonnés, une plateforme faisant 1 million d’abonnés. Pour chaque 32 abonnés, l’opérateur de téléphonie a besoin d’un lien d’interconnexion (E1). Donc, sur 1 000 000, on aura 1 000 000/32 = 31 250. La moyenne sous-régionale par lien d’interconnexion est de 13 000 000GNF. Donc, 31 25013 000 000 = 406 250 000 000 GNF (406 milliards 250 millions). Nous avons présentement 3 opérateurs de téléphonie, un qui a 10 PQ, les 2 autres 5 et 4. Donc, un total de 19 PQ. La taxe d’interconnexion pour les 19 PQ et les 31 250 liens nous donnent 406 250 000 00019= 7 718 750 000 000GNF (7 mille 718 milliards 750 millions).

La Taxe d’interconnexion des 19 PQ que nous avions pu compter s’élève à : 7 mille 718 milliards 750 millions de francs guinéens.

2-Le coût moyen régional pour l’octroi d’un PQ de 1 000 000 d’abonnés est de 700 000 000 GNF pour les 19 PQ nous avons : 700 000 000*19 = 13 300 000 000 (13 milliards 300 millions de FG).

Coût d’attribution de 19 PQ : Treize Milliards trois cent millions de francs guinéens

3-Le Trafic téléphonique international: en 2012, l’Etat Guinéen avait, sur chaque minute de trafic international 0,22 dollars US (Surtaxe) signé avec les opérateurs de téléphonie et prise en compte dans la tarification. En 2012, juste pour les appels téléphoniques entrants, nous avions enregistré 300 millions de minutes soit : 300 000 0000,22 = 66 000 000 de dollars US. Pour un dollar 1US = 950 GNF, on aura : 66 000 000950 = 62 700 000 000 GNF (62 milliards 700 millions)

Juste pour le trafic entrant en 2012 : Soixante-deux milliards sept cent Millions de francs guinéens

4-Les licences GSM : plus d’une dizaine de technologies sont utilisées dans le secteur des télécommunications. La licence de la 3G+ a été bazardée à 30 millions de dollars alors que la moyenne régionale faisait 150 millions de dollars. La question qu’on doit se poser, est- ce que les 3 opérateurs ont effectivement payé le total de 90 millions de dollars ? Les 45 millions de dollars, soit les 50% des 90 millions pour la licence 4G d’Orange Guinée, dont le délai de transit dans le compte de l’ARPT a dépassé les 15 jours de transit montrant la mauvaise foi d’une mafia. A ceux-ci s’ajoutent les licences 2G.

5-Les Licences GSMA : pour Orange Money, Mobile Money une opacité Totale, aucune publication comme si c’était une affaire privée.

6-Les licences des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) : aucune information pourtant elles doivent figurer dans le rapport de l’ARPT comme la liste des 9 FAI en 2012.

7-La licence des Technologies comme : le WiMax, les VSAT, des Fréquences etc.

8-Les Licences des terminateurs de trafic, les importateurs des Equipements de Télécommunications, des Installateurs des équipements de Télécommunications, des Over the Top (OTT) etc.

9-Le fonds d’accès Universel : 3% des recettes des Télécommunications, pour 2017 ce montant de 4 213 milliards de francs guinéens, soit 126 milliards de francs pour le fonds d’accès Universel. Quel usage en a été fait en absence de l’opérateur national qui a cette obligation de donner le téléphone et l’internet au dernier guinéen ?

10-Les 50 millions de prêt d’Exim Bank pour la modernisation et l’expansion de la SOTELGUI et un avenant ajouté dont on ignore le montant. Les équipements installés après liquidation de la SOTELGUI à la place du redressement judiciaire, donc effectif ZERO (0), au moment des installations. Donc, des équipements muets parce que les sites n’ont pas été intégrés, pour des fins d’enrichissement illicite. Des équipements 2G démantelés non redéployés.

Monsieur le Président de la République,

Nous ne pouvons pas lister tous les points de recettes dans ce présent courrier. Mais, nous vous rappelons que la liquidation de la SOTEGUI, la première Société de Télécommunication Nationale au monde qui a été liquidé après 50 ans de 1600 travailleurs à zéro effectif. Une vraie Honte parce que tout simplement un Ministre a prit un arrêté pour bloquer votre décret en voulant gérer les 50 millions de dollars. Un DG de l’ARPT qui l’accompagne dans ce projet parce que tout simplement il avait trouvé un arrêté des Ministres de la transition qui lui demandait de verser les 1/3 de sa recette extra budgétaire à l’Opérateur National, 1/3 pour la recherche et développement et les autres 1/3 pour l’accès Universel. Une chose qu’il ne voulait pas exécuter.

Maintenant Monsieur le Président, à cause de ces 50 millions de dollars, du fond d’accès universel que l’ARPT doit verser à la SOTELGUI, les paiements sur de nombreuses années des opérateurs de téléphonie sur la colocation des pylônes de SOTELGUI et autres infrastructures, le paiement de ces brins de fibre optique dont les clients ont continué à payer des milliards au tiers, après sa fermeture, son parc roulant : les bus, les Prado, les Pickups, des Honda, etc. Ces magasins de stock pillés, ces ordinateurs dans tous les bureaux disparus, ces meubles de bureaux.

Pour ne pas répondre à toutes ces questions maintenant, ils préfèrent enfoncer la SOTELGUI en démantelant son centre de transit international de Wonkifong, notre 224, ses pylônes par endroit, ses centraux téléphoniques, son réseau souterrain par endroit. Un vrai sabotage des infrastructures de l’opérateur National. Pour ne pas payer ses droits dans les recettes de l’ARPT et pour et ne pas répondre à ces autres délits suscités. Un budget en 2012 de 199 Milliards de francs pour l’ARPT et la fermeture de la SOTELGUI à cause de 300 litres de carburant, si ce n’est pas la mauvaise foi et un agenda caché qu’ils ne diront jamais au Président, ce budget est plus que le budget de beaucoup de départements ministériels.

Tant pis pour notre souveraineté nationale, tant pis si on met les financements de la Banque Mondiale à la disposition des opérateurs privés qu’ils s’enrichissement et rapatrient tous nos capitaux. 8 mille milliards planifiés pour 2019 que le Ministre du Budget doit faire attention pour minimiser l’inflation car cela fait presque la moitié de notre PIB de 2019 .Tant pis s’il y a 302 morts d’abord, sur les 1600 travailleurs licenciés. Tant pis si on n’a pas de téléphone fixe en Guinée, tant pis si le Président, son Gouvernement, les forces de Défense et de Sécurités sont à la merci des multinationales, etc. La TVA de 18% sur les appels téléphoniques qui faisait 650 milliards de francs a été révisée à 9%. Pourtant, les clients ont payé les 18% sur leurs consommations et pourquoi même cette révision ? En plus, le bâtiment de l’ARPT de Koloma a couté combien ? Est-ce que ça obéit aux principes et procédures du marché publique Guinéen.

Monsieur le Président de la République,

Je suis rentré des USA pour servir mon Pays et je le ferai par tous les moyens

Très Cordialement.

Monsieur Keita Mamadi, Consultant en Gestion Télécom,

Ancien stagiaire à l’Institut Américain de Formation en Télécommunication (USTTI) Washington DC,

Ancien Stagiaire de Qualcom Incoropreted California, San Diego-USA,

Ancien Etudiant de l’Ecole Multinationale des Télécommunication de Dakar,

Ancien Directeur Commercial Produits et services Internet à la SOTELGUI,

Directeur Pays de Telinno Consulting Limited, une multinationale évoluant dans 10 pays de la sous-région et qui est la main ouvrière de tous les Equipementiers (Nokia, Ericsson, ZTE, Huawei),

Directeur Général de Troban Technology & Trade

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin