L’initiative du régime Alpha Condé qui consiste à chasser les populations de Kaporo Rails et Kipé2 (à Conakry) et de démolir leurs maisons a largement été commentée à l’assemblée générale hebdomadaire du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, ce samedi, 16 mars 2019. A tour de rôle, les responsables du parti d’Alpha Condé ont clamé leur soutien au gouvernement, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Contrairement à l’opposition qui a vigoureusement dénoncé le déguerpissement des habitants de Kaporo Rails et de Kipé 2, la mouvance présidentielle, elle, approuve et salue même la démarche du gouvernement guinéen.

Bangaly Camara

C’est l’ancien maire de Kankan, Bangaly Camara, qui s’est exprimé en premier sur le sujet au cours de l’assemblée générale du RPG Arc-en-ciel, ce samedi, 16 mars 2019. « L’Etat est une continuité, ce problème dont il s’agit a été créé depuis 1989 par un décret du président Lansana Conté. C’est à cette occasion qu’on a parlé de la route Le Prince. La route le Prince n’était pas comme ça. C’est après ça que la route Le Prince a été créée et la zone de Kaporo Rails a été retenue pour les zones ministérielles. En ce moment, il n’y avait pas RPG, il n’y avait pas UFDG. Mais, aujourd’hui, on est en train de renverser les choses, cacher la vérité et faire prévaloir les humeurs. C’est très grave quand je vois des intellectuels, des cadres qui sont appelés à rendre service à leur pays, de façon loyale, qui sont en train de déranger, de dérouter. Kaporo Rails, c’est une zone qui a été réservée depuis 1989, il n’y avait pas de concessions là-bas, il n’y avait pas d’étages. Si aujourd’hui, il y a étage, il y a maison, il y a tout, c’est parce que les gens n’ont pas respecté la loi. Or, Alpha Condé est un homme de loi, de principes. Quand je prends les gens qui disent c’est parce que ce sont les militants de l’UFDG qui sont là-bas, ça c’est quoi ? Est-ce que c’est honnête ? Ceux qui disent que c’est pour des raisons politiques, qu’ils se détrompent. Ce n’est pas ça, c’est pour donner une visibilité à notre capitale », a dit Bangaly Camara, ancien maire de Kankan.

Saloum Cissé

Abondant dans le même sens, l’honorable Saloum Cissé, secrétaire général par intérim du RPG Arc-en-ciel et premier vice-président de l’Assemblée nationale, a laissé entendre que « d’ici jusqu’à Coyah, il y a un plan cadastral. Si quelqu’un veut construire, il n’a qu’à se donner la peine de venir à Coléah, il y a un service spécialisé dans ça pour constituer les documents de base. Et là, il sera rassuré de savoir quels sont les domaines de l’Etat qui sont disponibles ou des zones qui sont à réserver. Mais très souvent, quand les gens viennent que ça soit de l’intérieur ou de l’extérieur, souvent on les trompe pour leur donner des terrains. Donc, il faut éviter cela. Il n’y a pas une seule ethnie là-bas, moi j’ai la famille d’un de mes amis qui est là-bas. Il y a toutes les ethnies. Cessez de réfléchir en malinké, cessez de réfléchir en peulh, en soussou, en forestier, réfléchissez en pur guinéen. Ce pays est un acquis commun », a lancé Saloum Cissé, vice-président de l’Assemblée nationale.

Hady Barry

Emboîtant les pas de ses prédécesseurs, Hady Barry, secrétaire général du ministère de la Coopération et de l’Intégration africaine, a tiré à boulets rouges sur certains opposants, qu’il accuse de communautariser le débat politique. « Tout leader politique qui cherchera à instrumentaliser une ethnie pour accéder au pouvoir, ne sera jamais au pouvoir en République de Guinée. Lorsqu’on est leader politique, on doit voir grand, on doit voir la Guinée dans sa diversité. Ceux qui parlent, je pense que ce sont eux qui ont gouverné la Guinée pendant des années. Aujourd’hui, un habitant de Ratoma qui veut se rendre à Kaloum pour travailler, il passe combien d’heures ? Moi je passe le matin 3 heures 45 minutes pour arriver au travail et le soir je passe 3 heures pour rentrer. Ça fait 6 heures et ça c’est le quotidien de tous les Guinéens. Est-ce qu’il n’est pas nécessaire aujourd’hui de construire un endroit où les Guinéens pourront satisfaire leurs besoins avec moins de problème ? Tout leader raciste qui cherchera à utiliser l’ethnocentrisme pour arriver au pouvoir, n’arrivera jamais au pouvoir, retenez cela. Ce qu’on attend des leaders politiques, c’est de parler au nom de la Guinée. S’il y a des problèmes, ils posent les problèmes correctement et trouvent des solutions. Mais, en instrumentalisant les uns contre les autres, je ne vois pas comment tu pourras régler les problèmes de toute la Guinée, comment tu pourras avoir le suffrage des Guinéens pour accéder au pouvoir un jour. Alors qu’on fasse très attention nous politiciens. On a longtemps trompé le peuple de Guinée en l’opposant pour des intérêts particuliers. Mais il arrivera un moment où tout raciste ne pourra jamais accéder au pouvoir en Guinée. A bon entendeur salut ! ».

A noter cette assemblée générale du RPG Arc-en-ciel a été marquée aussi par l’adhésion de 250 jeunes présentés comme étant des anciens militants de l’UFDG qui ont rejoint le parti au pouvoir. Ils sont regroupés au sein d’une structure dénommée « Mouvement Alpha reste ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin