Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a entamé une nouvelle grève générale et illimitée ce mercredi, 10 avril 2019, sur toute l’étendue du territoire national. Dans la commune urbaine de Siguiri, le mot d’ordre de grève n’a pas été suivi, faute de communication entre le bureau local du SLECG et les syndiqués, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Suite à un déficit de communication, les enseignants de Siguiri ont rallié les établissements scolaires ce mercredi, contrairement à l’appel à la grève générale et illimitée lancée par le SLECG.

Interrogés par notre reporter, certains enseignants, en situation de classe, disent n’avoir pas été informés à temps par le bureau exécutif préfectoral du SLECG. C’est le cas d’Ansoumane Diop, professeur d’Anglais. « Nous n’avons pas été informés par le bureau du SLECG de Siguiri d’observer le mot d’ordre de grève. Hier, j’étais chez le général, il m’avait dit d’attendre, qu’il allait nous informer. Mais, jusqu’à minuit, je suis resté sans nouvelles. En attendant, nous sommes en classe », a expliqué monsieur Diop.

Un autre professeur, qui a voulu garder l’anonymat, va abonder dans le même sens que le précédent intervenant. « Je suis venu en classe ce mercredi matin. Notre responsable syndical ne nous a rien dit par rapport à la grève. Pour le moment, nous attendons… »

Toutes nos tentatives pour joindre le secrétaire général du SLECG préfectoral de Siguiri sont restées vaines.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin