La Fédération Estudiantine de Guinée (FEG) en collaboration avec le Collectif des Etudiants des Universités Publiques de Guinée et la Coordination des Etudiants des Universités Privées de Guinée vient d’appeler à un boycott des cours dans toutes les institutions d’enseignement supérieur du public et du privé du pays ce lundi, 03 juin 2019, pour, dit-on, « protester contre l’assassinat du jeune Amadou Boukariou Baldé à l’Université Hafia de Labé par les forces de l’ordre », rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

L’information a été confirmée à Guineematin.com dans l’après-midi de ce dimanche, 02 juin 2019, par le président de la Fédération Estudiantine de Guinée (FEG), Daouda Obama Bah, en séjour de travail à Labé.

«Nous avons tenu une réunion de concertation aujourd’hui à Conakry. A l’issu de cette rencontre, nous avons demandé à tous les étudiants de rester à la maison ce lundi pour qu’il n’y ait pas cours dans toutes les universités du pays (publiques et privées), nous exigeons aussi que toute la lumière soit faite sur les circonstances du décès de notre camarade Amadou Boukhariou Baldé que nous regrettons. Nous pouvons laisser toutes les autres revendications mais nous ne lâcherons pas d’exiger que la lumière soit faite sur les circonstances de décès » a-t-il expliqué au téléphone de Guineematin.com ce dimanche alors qu’il était, disait-il, avec les étudiants à Hafia.

Selon le président des étudiants de Labé, Aboubacar Camara, qui a assisté à cette rencontre de concertation à Conakry, cette journée de deuil est aussi une façon de faire comprendre au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRC), Abdoulaye Yéro Baldé qu’ils sont fermes sur leurs décisions.

Parlant du séjour de la délégation de la Fédération Estudiantine de Guinée (FEG) à Labé, le président de la structure, Daouda Obama Bah a expliqué que la mission qu’il conduit est venue chercher à connaître ce qui s’est réellement passé dans le campus universitaire de Hafia dans les journées du jeudi et vendredi qui ont débouchées sur la mort tragique de l’étudiant Amadou Boukhariou Baldé.

Arrivée à Labé dans la journée du samedi, 1er juin 2019, cette délégation de la Fédération Estudiantine de Guinée (FEG) a commencé par rendre visite aux autres blessés encore alités à l’hôpital régional avant de prendre contact avec les porteurs de la revendication des étudiants à l’origine de cette crise qui a tourné au drame.

Ce dimanche matin, la délégation se serait longuement entretenue avec le Recteur de l’Université Hafia de Labé, Dr Mamadou Dian Gongoré Diallo « entouré de ses proches collaborateurs. »

A en croire notre interlocuteur, sa délégation compte aussi rencontrer le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Elhadj Madifing Diané.

Une question centrale revient régulièrement dans les discussions. Celle de savoir qui des encadreurs de l’Université a-t-il invité le gouverneur de région à déployer les forces de l’ordre dans le campus universitaire.

Il semble que les informations recueillies par la mission de la fédération des étudiants ouvrent une piste qui conduit vers une dame dont l’identité n’a pas encore été révélée à Guineematin.com à travers son bureau régional de Labé.

« Selon qui nous a été expliqué quand les étudiants ont commencé à lancer des pierres contre les installations de l’université, cette dame a appelé le gouverneur pour lui dire que s’il n’envoie pas la sécurité le corps professoral allait être brulé par les manifestants » a indiqué Daouda Obama Bah.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin