Les fidèles musulmans de la commune urbaine de Mamou, à l’instar de ceux du monde entier, ont célébré hier, vendredi 31 mai 2019, la nuit du Destin qui se trouve dans la dernière décade du mois de Ramadan. Cette nuit a été caractérisée par d’intenses adorations, de recherche de la miséricorde dans les nombreux lieux de culte de la communauté musulmane, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les dix dernières nuits du mois saint de Ramadan sont caractérisées par d’intenses activités d’adoration de Dieu. Hommes, femmes et jeunes ont passé des veillées dans les mosquées de la commune urbaine de Mamou. Le point d’orgue de ces dix derniers jours a été atteint dans la nuit du vendredi à samedi où les musulmans étaient à la recherche de la nuit du Destin.

Elhadj Amadou Kolon  Barry, inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou,
Elhadj Amadou Kolon Barry

Selon Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou, « les dix dernières nuits du mois de Ramadan sont très importantes. C’est pendant cette nuit que le destin de chacun est accompli. Cette nuit est inconnue de tout être humain, y compris le prophète Mohamed (PSL). C’est qui est sûr, la nuit du Destin est parmi les dix dernières nuits du mois saint de Ramadan. Celui qui perd cette nuit a tout perdu. Il peut être comparé à quelqu’un qui n’a jamais vécu ou qui a vécu inutilement ».

Pour démontrer l’importance de cette nuit du Destin, l’inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou a rappelé que le saint Coran a été révélé au prophète de l’Islam, par le canal de l’ange Djibril, pendant cette nuit. « Certes, nous avons révélé le Coran pendant la nuit de la destinée .Et qui te dira ce qu’est la nuit de la destinée, la nuit de la destinée vaut mieux mille mois, équivaut à 83 ans 3 mois… Le prophète Mohamed (PSL) a consacré plus d’actes cultuels que d’habitude pendant les dix dernières décades du Ramadan, surtout la 27eme nuit du mois », a dit Elhadj Kolon Barry.

En faisant le tour de certaines mosquées de la ville de Mamou, le responsable religieux a demandé aux guinéens de prioriser la Guinée, qui est notre dénominateur commun. « Unissons-nous, formons un tout, évitons de maudire nos responsables. Un responsable maudit est plus dangereux qu’un rebelle en puissance. Regardez ici, qui peut faire la différence entre nous ? Personne. On voit tout court Kaba le musulman, Barry, Soumah ou Millimouno musulman, mais pas un partisan d’un parti politique ou le citoyen de telle région naturelle. Évitons d’être divisés par les politiques. Allah nous a créé pour l’adorer, pas pour courir derrière un politicien, mais courir derrière ses principes religieux, aimer son prochain. Qu’Allah nous préserve de la guerre, qu’il guide nos enfants. Implorons Allah pour la guidance de nos responsables et nos enfants ».

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 657343939 /625698919

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin