Souleymane Kaba, Directeur préfectoral de l'éducation de Lélouma
Souleymane Kaba, Directeur préfectoral de l’éducation de Lélouma

Le directeur préfectoral de l’éducation (DPE) de Lélouma, Souleymane Kaba regrette la sortie médiatique « d’un député uninominal en perte de vitesse » au sujet de la situation de l’école dans sa préfecture qui ne présente aucun candidat au baccalauréat unique, session 2019, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La sortie médiatique de l’honorable Dr Ibrahima Diallo qui demande son « départ pour manque de résultats » semble faire rire le directeur préfectoral (DPE) de Lélouma, Souleymane Kaba.

« Il est toujours comme ça. Il ne joue pas le rôle qu’il doit jouer en tant que député. Il cherche toujours un bouc émissaire par rapport à cette situation. Ce que je peux vous dire est que dans les conditions normales le lycée Diala présente 26 candidats. Les parents ont fait transférer les enfants. S’ils font transférer les enfants, en quoi je suis responsable dans cette démarche ? » s’interroge le DPE de Lélouma.

Les parents d’élèves semblent avoir imité le DPE et l’ancien préfet de la localité, N’fansoumane Touré, actuellement à Kindia qui avaient fait transférer les leurs pour les besoins du baccalauréat, surtout que Souleymane Kaba donne la priorité à ses activités politiques, au-lieu de s’occuper des problèmes de l’éducation dans la préfecture de Lélouma.

«Il passe tout son temps à raconter des choses comme ça. C’est lui d’ailleurs qui ne s’occupe pas des problèmes de développement de sa circonscription électorale. Sa préoccupation, c’est le DPE. Il ne fait rien en tant que député, maintenant il est en perte de vitesse et puis il se décharge sur le DPE. Il fait souvent des interventions ciblées contre ma personne, au-lieu de s’occuper des problèmes réels. Qu’est-ce qu’il a fait concrètement à Lélouma en tant que député ? Si les gens sont honnêtes, ils peuvent le dire. Chacun a son parti politique, mais, moi, je n’ai jamais mélangé mes activités politiques et mon administration. Ce n’est pas facile que l’homme parle de lui-même. Moi, je suis venu chez eux ici. Quand je prenais services ici, ils savent comment l’éducation se trouvait. C’est peut-être parce qu’il a des problèmes avec son électorat, il cherche maintenant un bouc émissaire. Je m’inscris en faux contre ceux qui disent qu’il n’y a pas d’enseignants à Lélouma. Lorsque j’arrivais ici, Lélouma présentait 50 candidats au baccalauréat. Les réalités sont connues, mais il ne veut pas parler du passé, il veut parler de Souleymane Kaba. Il ne connait même pas le nombre de candidats que sa préfecture présente. Toute sa préoccupation, c’est Souleymane Kaba. C’est tout le problème » a-t-il déploré.

Allant à l’essentiel, le DPE de Lélouma a rappelé que les enfants de la préfecture se jettent sur la méditerranée.

« C’est moi qui vais aller dire aux parents de ne pas envoyer les enfants en Europe, de les laisser ici à cause de moi. En 2016, il y a eu une chute des résultats. Ma fille a fait le bac ici. Ils se sont regroupés pour aller à la préfecture autant de l’actuel préfet de Kindia. Ils ont fait tellement de charge contre nous, pour dire que l’éducation ne marche pas. Que moi, j’ai fait transférer ma fille et le préfet aussi a envoyé sa fille. Mais, ils ont eu la réponse pour eux. Ma fille a échoué devant eux ici en terminale. Les natifs d’ici sortent leurs enfants pour les envoyer ailleurs dès qu’ils obtiennent le BEPC. C’est le cas du fils de l’ancien maire de la commune urbaine, Amadou Ben Jus, qui est allé à Sainte Marie de Conakry. Ils ont envoyé tous les enfants qui étaient les plus intelligents. Pourquoi, moi, je vais empêcher ma fille qui a échoué ici à 18 ans d’aller tenter ailleurs alors qu’elle a ses parents à Kankan et N’Zérékoré? C’est pourquoi je souhaite avoir un débat direct avec les intellectuels d’ici dont le député uninominal » a indiqué l’encadreur de l’éducation.

Ne se reprochant de rien, notre interlocuteur a tenu également à préciser que le député uninominal de Lélouma ne peut pas le démettre de son poste de DPE de Lélouma.

« Il n’a qu’à aller au Ministère demander qui est Souleymane Kaba. Moi, j’apprécie plus l’honorable Mamadou Dian de Diountou et Elhadj Korka qui s’occupent de leur communauté. Qu’est-ce Dr Ibrahima a fait pour cette préfecture ? Il n’a qu’à venir, nous allons organiser un débat sur la situation de l’école. Est-ce que c’est Lélouma seulement qui a un déficit d’enseignants ? Moi, je sais que je fais un effort pour que l’Etat continue à nous envoyer des enseignants. Cependant, j’ai toujours privilégié les lycées Diala et Diountou, parce que c’est la porte de sortie. Aujourd’hui, nous avons en 12ème Année, 9 en Sciences Sociales et 8 en Sciences Mathématiques. Au-lieu de sensibiliser les gens pour que les enfants restent ici, il est en train d’expliquer…. Moi, je souhaite vivement que Alpha m’aide à ce que je puisse trouver un autre lieu, ils vont essayer de voir » a conclu le DPE de Lélouma.

Par aillleurs, Souleymane Kaba fait remarquer que cette sortie médiatique du député uninominal, Dr Ibrahima Diallo fait suite à une Tribune d’un certain Ibrahima Diallo, ressortissant de la préfecture, qui a été publiée il y a quelques jours par Guineematin.com autour de cette situation de l’école guinéenne à Lélouma.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin