Le décès brutal de Souleymane Taran Diallo, maire de la commune de Ratoma, suite à une crise cardiaque ce lundi, 24 juin 2019, aux environs de 4h 30, a plongé ses proches collaborateurs, amis et connaissances dans une grande tristesse. Depuis l’annonce de cette nouvelle, le domicile mortuaire, sis à Hamdallaye, ne désemplit pas. De Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, à Elhadj Ibrahima Bangoura de l’UFR, en passant par d’autres personnalités, les témoignages se sont multipliés, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreuses personnalités ont pris d’assaut le domicile de feu Souleymane Taran Diallo dans la matinée de ce lundi. Tout ce beau monde était là pour partager la douleur de la famille et témoigner de ce qu’ils ont retenu de l’homme.

Mamadou Cellou Diallo, conseiller communal et secrétaire administratif de la fédération UFDG de Ratoma : « j’étais plus qu’un proche collaborateur du maire. Aujourd’hui, je suis plus que peiné, j’ai toute une difficulté à sortir les mots. Monsieur Taran m’a appelé hier dimanche à 6 heures 40’, parce qu’on avait un rendez-vous pour la journée. Je l’ai trouvé chez lui ici à 8 heures et à pareille heure, on était déjà sur le terrain. Et hier, on a passé toute la journée ensemble, nous nous sommes séparés chez lui ici, à 15 heures.

Et à 17 heures, il m’appelle pour autre chose. On se donne donc rendez-vous aujourd’hui. Imaginez donc, on avait ce rendez-vous aujourd’hui.  On m’appelle aujourd’hui à 4 heures, pour me dire que monsieur le maire est parti. On me dit que mon ami, mon  mentor politique est parti, mon secrétaire fédéral, le maire de Ratoma, le père de toute la jeunesse de Ratoma est parti. Je retiens beaucoup de bonnes choses de lui (pleurs). Monsieur le maire de Ratoma a été pour moi un père, il m’a approché dès qu’il m’a vu, il m’a vraiment aimé.

Monsieur Taran est un grand monsieur, c’est un grand intellectuel que la Guinée vient de perdre. Il nous a toujours dit nous battre contre la ségrégation. La dernière fois, j’ai fait une liste. Il m’a dit, Cellou, la liste là n’est pas bonne. Je lui ai demandé pourquoi monsieur le maire ? Il me dit, regarde, il n’y a que des Diallo. Il dit, c’est tout le monde, mets tout le monde. Voilà ce qu’il était en train de nous apprendre ».

Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du président de l’UFDG : « ce n’est pas seulement la commune de Ratoma qui est en deuil aujourd’hui, c’est la Guinée qui est en deuil. Parce que la Guinée vient de perdre un de ses dignes fils. Je retiens de Taran  un homme humble, un bon cadre. C’est hier qu’on s’est vu pour la dernière fois. Hier, j’ai passé la journée avec lui. Il s’est battu pour l’émancipation de la femme, pour l’instauration de la démocratie, il s’est battu à mes côtés, j’ai fait la campagne plusieurs fois avec lui. Donc, je retiens de lui un vrai guinéen ».

Elhadj Mohamed Aliou Bah, député uninominal de Ratoma : « hier, nous avons passé la journée au baptême de notre neveu à Hamdallaye, tout près de chez lui ici. On a passé la journée à nous recréer. On s’est quitté dans les environs de 12 heures, 13 heures, je l’ai laissé en bonne forme. Nous sommes allés à une autre cérémonie. Et aujourd’hui de bonne heure, c’est un coup de téléphone qui m’a réveillé de mon lit pour m’annoncer qu’ils ont vu dans les réseaux sociaux que le maire de Ratoma est décédé. Je dis, ce n’est pas vrai, parce que j’étais avec lui hier jusque le soir.

J’ai succinctement fait des appels, tous ses numéros étaient éteints parce que c’était très tôt ; sauf celui pour lequel on était au baptême de son enfant. Ça, c’est Alpha Tess qui m’a confirmé la mort du maire. Honnêtement parlant, c’est quelque chose qui me dépasse et je perds l’expression. Souleymane Taran était un monsieur d’abord sage et humble, nous avons grandi ensemble au cours de notre jeunesse.

On a passé des moments de politique ensemble, on était au niveau du bureau fédéral de Ratoma ensemble, toujours dans la sagesse, dans le respect et dans la gaité de tout un chacun. J’ai collaboré avec Souleymane Taran, celui que je perds aujourd’hui est un ami intime qui est cher à moi. Et, je suis certain qu’il en est de même pour tout ce beau monde que vous voyez devant vous ».

Issa Soumah, 1er vice maire de Ratoma : « c’est difficile de dire quoi que ça soit maintenant. Vous savez, c’est vrai que je suis le premier vice maire, mais Souleymane Taran est mon grand frère. Donc, c’est une perte énorme pour moi, une perte cruelle. Et Souleymane Taran était d’un humanisme exemplaire. Il était partout, même hier, il a participé à beaucoup de cérémonies : les affaires sociales, les baptêmes, les mariages, il assistait à tout ce qui se passait au niveau de la commune. Donc, c’est avec un cœur serré que nous avons appris cette nouvelle ce matin. Nous demandons aux populations de Ratoma de rendre un vibrant hommage à monsieur le maire, Souleymane Taran ».

Alpha Oumar Sacko, 2ème vice maire : « j’ai un sentiment de tristesse. Pour qui connait Taran, son engagement pour sa commune, son engagement pour tous les citoyens de Ratoma, nous pourrons dire que nous avons aujourd’hui une très grande perte. Cet homme incarnait l’unité des citoyens de Ratoma. Il n’avait pas de distinction, au-delà des partis politiques, au-delà de toutes autres considérations ; il considérait les citoyens de Ratoma comme tous les autres ; il traitait tout le monde au même pied d’égalité ».

Maladho Diallo, trésorier de l’UFDG : « c’est aux alentours de 4 heures 50 minutes que mon téléphone a sonné. C’est Dr Barry de la polyclinique de Dixinn qui me réveille, m’annonçant le décès de monsieur Taran Diallo. (…) Croyez-moi, aujourd’hui c’est toute la Guinée qui est endeuillée. Mais, l’UFDG a perdu une grande personne, la nation guinéenne a perdu une grande personne ».

Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG : « c’est une très grande perte pour l’UFDG, c’est une perte pour la Guinée, c’est aussi une grande perte pour le président Cellou Dalein. Le maire Taran était un homme compétent, un homme humble, il était courtois, il aimait la Guinée, il aimait l’ensemble des guinéens. La preuve, c’est pendant ces élections communales, vous avez vu grâce à son leadership, l’UFDG est parvenu à avoir 34 quartiers sur les 34 à Ratoma. Mais, ce que les gens ne savent pas, c’est que Taran était un proche collaborateur du président Cellou Dalein.

Il faisait partie des gens auxquels le président Cellou avait entièrement confiance .Taran a consacré toute sa vie à l’UFDG, mais Taran était un homme juste, c’était un homme droit, c’était un homme qui aimait l’ensemble des guinéens. Mais Taran aussi, c’était un grand sportif, il a consacré sa vie à ce truc de Taekwondo, il en était le président. Donc, c’est une grande perte pour le peuple de Guinée.

Nous avons dit à la famille de mettre Taran à notre disposition pour qu’on puisse rentrer en contact avec le gouvernorat, pour qu’on rentre aussi en contact avec la fédération du Taekwondo pour qu’on puisse organiser ensemble, ça veut dire que ce n’est pas l’UFDG seulement, mais avec les autorités, avec les sportifs, avec ses amis, qu’on puisse réserver à Taran un enterrement digne parce qu’il le mérite ».

Elhadj Ibrahima Bangoura, vice président de l’UFR : « l’objectif de ma présence ici, c’est venir présenter personnellement d’abord mes condoléances avant que la délégation de l’UFR ne vienne présenter les condoléances. J’ai connu le maire Taran. Il était quelqu’un de très correct. Sa disparition subite surprend tout le monde. L’émotion est d’autant plus grande qu’on ne s’attendait pas du tout à cette disparition ».

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com