Les manifestations contre le manque du courant électrique se multiplient à Conakry et dans la Guinée profonde. Au-delà des foyers de protestation dans la capitale guinéenne, des mouvements de révolte ont été signalés dans certaines villes de l’intérieur du pays.

C’est le cas à Boké où des manifestations se sont prolongées même après la fin du match que Syli national de Guinée a perdu face aux Super Eagles du Nigéria, ce mercredi, 26 juin 2019.

Selon des témoins qui ont contacté Guineematin.com au téléphone, des manifestants très en colère ont attaqué des bâtiments publics de la ville comme le tribunal de première instance de Boké. Les occupants de cet établissement par exemple n’ont dû leur salut qu’à leurs capacités d’utiliser le terrain… Avec des jets de pierre, les mordus du cuir rond, sur leurs nerfs, ont fait éclater les vitres et semé la terreur sur place ! Et, au moment où nous écrivions ces lignes, ce sont les jeunes de Boké qui étaient encore les maîtres absolus de la ville.

A rappeler que le régime Alpha Condé (qui souhaite s’éterniser au pouvoir) dit avoir déjà décaissé plusieurs milliards de dollars (on parle de plus de trois milliards USD) qui auraient été investis dans le secteur de l’électricité en Guinée. Mais, ça, c’est sur le papier, puisque les gestionnaires des projets sont tous exclusivement des responsables et militants du parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel) qui ne sont donc jamais susceptibles de poursuites judiciaires pour les innombrables détournements des deniers publics. Ce qui fait que les montants débloqués sont souvent partagés entre copains et coquins avec des échecs successifs comme résultat… Et, vive les dégâts !

A suivre sur Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin