Au lendemain du retour de la dépouille mortelle de Mamoudou Barry à Conakry, un symposium a été organisé ce dimanche, 04 août 2019, à la mémoire du jeune enseignant-chercheur guinéen, tué il y a deux semaines en France. De nombreuses personnes se sont mobilisées à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia pour rendre un dernier hommage au brillant fils du pays, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Une forte délégation gouvernementale composée notamment des ministres en charge de l’enseignement supérieur, de l’enseignement technique et de la santé, des membres d’institutions nationales, des parents et amis de Mamoudou Barry ainsi que de nombreux autres citoyens, ont pris à ce symposium. Cérémonie organisée à l’université d’origine du défunt pour lui rendre un dernier hommage.

Le recteur de l’institution d’enseignement supérieur Amadou Oury Koré Bah, a rappelé que Mamoudou Barry est sorti major de sa promotion en 2010. Ce qui lui a valu d’être retenu comme assistant administratif au département de droit privé de cette université. Poste qu’il a occupé jusqu’à son départ pour la France en 2012.

Et en France, le jeune enseignant-chercheur à l’université de Rouen a continué à penser à son université d’origine, souligne Amadou Oury Koré Bah. « Monsieur les ministres, chers parents et collègues, je puis vous dire que son séjour en France n’a jamais affecté l’attachement, l’amour profond qu’il avait pour son université d’origine.

Pour preuve, de 2017 à 2019, Docteur Mamoudou Barry avait réussi l’exploit de collecter et de nous envoyer à ses frais plus de 1200 ouvrages de droit et sciences politiques. C’est pourquoi, nous proposons au conseil universitaire, dès l’ouverture prochaine des classes, que la bibliothèque des sciences juridiques et politiques porte le nom de Dr Mamoudou Barry », a annoncé le recteur.

Mais ce n’est pas tout. « Nous pensons aussi que l’une des meilleures manières de lui rendre hommage et d’immortaliser son œuvre scientifique serrait que l’université de Sonfonia avec l’université de Rouen fassent en sorte que sa thèse soit publiée. Devant ces douloureux coups, nous sommes à la fois attristés et décontenancés. Nous voudrions vous apporter un peu de réconfort, mais aujourd’hui les mots me manquent. Recevez toute notre tendresse et nos plus sincères condoléances », a dit Amadou Oury Koré Bah.

De son côté, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a rendu un vibrant hommage à Mamoudou Barry et présenté les condoléances du gouvernement à sa famille et au peuple de Guinée. Abdoulaye Yéro Baldé assure que les autorités guinéennes vont suivre l’affaire jusqu’à ce que justice soit rendue. « C’est avec une intense émotion et une profonde tristesse que je me retrouve ici ce matin parmi vous pour rendre un hommage au nom du président de la République, de son premier ministre et du gouvernement, à Dr Mamoudou Barry, arraché de façon brutale, criminelle, à notre affection.

Compte tenu de son parcours scolaire et universitaire exceptionnel, de ses travaux scientifiques considérés comme une œuvre pionnière dans un domaine très important, celui de la fiscalité minière pour le développement de la Guinée et de l’Afrique, sa mort, sa disparition tragique, représente une perte immense pour notre pays et au-delà pour l’Afrique. Au-delà de l’aspect humain, c’est aussi tout son bagage intellectuel qui part, qui aurait pu servir à notre pays et à l’Afrique et également sauver des vies humaines.

Au nom du président de la République et du gouvernement, je présente mes condoléances les plus attristés à sa famille et à ses collègues. Je voudrais également profiter de l’occasion pour rassurer sa famille du soutien total du gouvernement de la République de Guinée et d’œuvrer pour que justice soit rendue dans cette affaire douloureuse pour nous tous », a promis le ministre Abdoulaye Yéro Baldé.

Ce symposium a été marqué par la vive émotion et les larmes de l’épouse du défunt qui a eu du mal à s’exprimer à la tribune. Après ces hommages, la dépouille de Mamoudou Barry a quitté Conakry pour Mamou, où ce jeune Docteur en droit sera inhumé dans son village natal demain, lundi 05 août 2019.

Mamadou Bhoye Laafa SOS pour Guineematin.com

Tel: (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com