Les 213 membres des démembrements de la CENI dans la préfecture de Kankan ont prêté serment hier, vendredi 30 août 2019. La cérémonie a eu lieu à la cour d’appel de Kankan. Chacun d’eux a pris l’engagement de faire son travail conformément aux lois et principes en vigueur dans le pays, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ils sont issus de la mouvance, de l’opposition, de la société civile et de l’administration publique. Tous sont passés devant les magistrats pour jurer de jouer pleinement leur rôle dans le processus électoral en cours et conformément aux textes de lois. Mais avant, le substitut du procureur de la République près la cour d’appel de Kankan, leur a rappelé le sens du serment.

« C’est le lieu de rappeler à ces dames et messieurs qui vont tout à l’heure, lever la main droite et prêter serment, que ce n’est pas de l’amusement ou du formalisme. Mais, tout Etat de droit et démocratique passe par ce processus en vue des élections. C’est le lieu de vous dire que la prestation de serment est un engagement ou une promesse, mais solennel devant la loi. On ne prend pas cet engagement à la légère, parce que les termes même du serment que le président va vous lire sont clairs.

Tous ceux qui savent qu’ils ne pourront pas se démarquer de leurs structures d’origine pour respecter la loi, sont priés de ne pas prêter serment. C’est pourquoi j’en appelle à votre conscience, parce que soyez sûrs que nous représentants du ministère public, nous n’allons ménager aucun effort lorsque nous apprendrons qu’un membre des démembrements de la CENI aurait failli à sa mission après avoir prêté serment, pour traduire cette personne pour qu’elle soit jugée », a dit Mamadou Lamine Diallo.

Moussa Moïse Condé, membre de la CECI de Kankan

Après cette mise au point du Parquet, chaque membre des différents démembrements de la CENI est passé devant la cour pour donner son serment. Ils ont été par la suite installés officiellement au cours d’une cérémonie organisée à la maison des jeunes de la ville. « Nous sommes obligés de respecter le serment, parce que nous sommes dans la CECI pour une mission, il faut qu’on accomplisse correctement cette mission. Donc nous sommes tenus obligés de respecter le serment », a confié Moussa Moïse Condé, membre de la CECI de Kankan.

Du côté de la CENI centrale, on se réjouit de l’aboutissement de ce processus qui ne s’est pas passé sans conséquences. Car, comme dans plusieurs autres localités du pays, les partis d’opposition ont du mal à s’entendre sur la liste de leurs représentants dans ses démembrements de la commission électorale nationale indépendante. C’est pourquoi, Aly Bokar Samoura, commissaire à la CENI et superviseur de l’axe Kouroussa-Kankan-Kérouané, parle d’un ouf de soulagement.

Aly Bokar Samoura, commissaire à la CENI et superviseur de l’axe Kouroussa-Kankan-Kérouané

« C’est vraiment une joie pour moi par apport aux évènements d’aujourd’hui, parce que la prestation de serment des membres des démembrements de la CENI de Kankan faisait partie de mes inquiétudes. Vous savez, Kankan c’est la préfecture régionale de la Haute Guinée, donc je me disais que si je n’arrivais pas à faire prêter ces membres là aujourd’hui, c’est comme si j’avais échoué ma mission. Ce qui n’allait pas être une bonne chose pour moi », a-t-il dit.

A noter que ces membres des démembrements de la CENI sont repartis comme suit : 13 pour la CEPI (Commission Électorale Préfectorale Indépendante), 40 pour la CECI (Commission Électorale Communale Indépendante) et 160 pour les différentes CESPI (Commissions Électorales Sous-Préfectorale Indépendante). Leur formation démarre ce samedi, 31 août 2019, au bloc administratif préfectoral de Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin