Elhadj Bah Ousmane, président de l’UPR

Elhadj Bah Ousmane, le président de l’UPR, était jusque-là l’un des rares alliés de la mouvance présidentielle à n’avoir pas donné sa position sur le débat en cours autour du changement de l’actuelle constitution ambitionné par le pouvoir. C’est désormais chose faite. Le ministre d’Etat conseiller spécial du président de la République et président du conseil d’administration d’EDG, se dit favorable au principe, mais à une condition. Il l’a annoncé au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti, ce samedi 21 septembre 2019, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« L’UPR est d’accord sur le principe du changement de la constitution, mais on voudrait prendre connaissance du projet. Le principe d’une nouvelle constitution, nous (UPR, ndlr) on ne le rejette pas, mais on veut savoir d’abord le contenu du projet avant de nous déterminer », a lancé Elhadj Ousmane Bah, sous un tonnerre d’applaudissements de ses partisans mobilisés au siège de la formation politique.

Le président de l’UPR en a profité aussi pour expliquer à ses militants pourquoi son parti a pris part aux consultations menées sur cette question de changement de constitution par le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Selon lui, la vie d’un parti politique est liée au dialogue. « Si les gens ne dialoguent pas, ils se mettent dos à dos, ça ne va pas marcher. Alors, dans les textes du parti UPR, c’est le dialogue et la concertation qui sont mis en avant. Partout, et dans toutes les circonstances, le parti met en avant le dialogue, car quel que soit le problème, c’est par le dialogue qu’on peut le résoudre », a souligné Bah Ousmane.

Elhadj Bah Ousmane, président de l’UPR

Le leader de l’UPR précise cependant que lors des consultations auquel il a pris part, il n’a jamais été question d’un troisième mandat pour le président Alpha Condé. « Le sujet du troisième mandat n’a pas été évoqué au cours de ce dialogue auquel on a participé. Si cette question avait été soulevée pendant les débats, rassurez-vous que j’allais répliquer pour dire que je ne suis pas venu pour ça » a-t-il laissé entendre.

Pour terminer, Elhadj Bah Ousmane a regretté la mort d’une trentaine de guinéens, tués dans un incendie à Monrovia (Liberia) et de 5 autres dans l’effondrement d’un immeuble à Bissau (Guinée Bissau). Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et à l’ensemble du peuple de Guinée.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin