Collège Général Lansana Conté (Labé) : plus de 900 élèves utilisent les toilettes des riverains

En raison du manque de latrines au Collège Général Lansana Conté, dans la commune urbaine de Labé, les près de 900 élèves de l’établissement investissent les toilettes des concessions privées situées dans les parages pour se mettre à l’aise pendant que leurs professeurs font la queue devant la porte de l’unique cabine du lycée, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers la vidéo ci-dessous.

Selon le principal du Collège Général Lansana Conté de Labé, Mamadou Adama Barry, la non reprise effective des cours dans son établissement, 3 jours après la rentrée des classes est liée à une habitude devenue une tradition chez les élèves guinéens. « Cette reprise a été plus ou moins effective, dans la mesure où les enfants ont pris l’habitude de ne répondre présents dans les écoles que le lundi. Quand l’ouverture coïncide au beau milieu de la semaine, pratiquement l’engouement n’est pas tel qu’on s’attend. Ce qui fait qu’on n’a pas eu assez d’élèves ici » a-t-il expliqué.

Mamadou Adama Barry, principal du Collège Général Lansana Conté de Labé

Le Collège Général Lansana Conté devrait recevoir au total cette année scolaire 918 élèves pour 10 groupes pédagogiques et 10 salles de classe. Mais, il est confronté à l’insuffisance de professeurs. « En géographie, on avait un professeur ici qui avait 20 heures. Il avait la charge de tout le collège. Malheureusement, il a fait valoir ses droits à la retraite. Depuis qu’il est parti, pratiquement il n’y a pas de remplaçant. On a négocié avec des jeunes étudiants diplomitifs qui nous aidaient et que l’APEAE a pris en charge. On avait un manquant aussi en physique. Au courant de l’année scolaire écoulée, il y a eu quelques remous ici. Ce qui a fait qu’on a muté le professeur qui avait les 10ème en charge. C’est l’ancien directeur des études. Depuis qu’il est parti, il n’y a pas eu de remplaçant. Là également, on a négocié avec un des professeurs du Lycée, en la personne de monsieur Samba qui nous a aidés. En histoire, on avait aussi un manquant de 14 heures. Là aussi, on a contacté quelques contractuels, une dame qui nous a aidés. L’année passée, on avait 5 contractuels pris en charge par les parents d’élèves. Quand on a posé le problème à la DPE, ils nous ont dit de rencontrer l’APEAE pour qu’ensemble on discute et qu’on trouve un terrain d’entente afin qu’ils nous aident à la prise en charge de ces contractuels » a-t-il ajouté.

Les acteurs concernés se sont alors entendu de faire des cotisations pour venir en aide à ces contractuels. « J’avoue qu’on n’a pas pu donner à ces contractuels la valeur du SMIG, mais puisqu’ils voulaient être employés ils nous ont accompagné », a-t-il révélé.

Parlant de l’infrastructure, le principal du collège, Mamadou Adama Barry estime que la construction de quelques salles de classe par l’Etat pourrait aider à réduire la pléthore des élèves dans les différentes salles de classe.

Par ailleurs, il a rappelé que son établissement est lui aussi confronté à un problème de latrines : « on a un effectif de plus de 900 élèves, on n’a pas de latrines pratiquement. Nous utilisons les latrines des voisins. Eux aussi, franchement, ils en ont assez. Imaginez, quand vous avez dans une concession scolaire comme ça plus de 800 élèves sans latrines, il va de soi qu’ils vont utiliser les latrines des voisins. Quant au moins 50 personnes fréquentent une concession, c’est quelque chose de très difficile », a-t-il conclu.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS