Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a reçu ce jeudi, 14 novembre 2019, le représentant spécial des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Ibn Chambass à son domicile privé à Dixinn. Une visite intervenue peu après la dispersion des manifestants du Front National pour la Défense de la constitution (FNDC) à coup de gaz lacrymogène par les fores de l’ordre, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La Guinée traverse une crise sociopolitique meurtrière liée à la volonté du président Alpa Condé de s’accrocher au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel. La journée d’aujourd’hui a été caractérisée par une répression de la manifestation du FNDC contre le 3ème mandat. C’est dans cette lourde ambiance que le diplomate Onusien et l’opposant guinéen ont eu une tête à tête d’une demi-heure.

Mohamed Ibn Chambas, Représentant Spécial du Secrétaire Général et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS)

A la fin de l’entretien Ibn Chambass s’est adressé aux médias présents sur les lieux. « Le peuple de Guinée a la solidarité des Nations Unies, le secrétaire général lui-même est préoccupé par la situation qui prévaut en Guinée. Il conseille tous les acteurs politiques, la société civile, les parties prenantes de privilégier le dialogue pour résoudre leur différend. Le droit de manifestation est un droit garanti par la constitution de la Guinée. Donc, il faut le respecter. Mais, on sait aussi que dans un Etat démocratique, il faut s’assurer que tous se déroule dans l’ordre avec retenue et responsabilité », a-t-il dit.

Poursuivant, Ibn Chambass s’est dit vraiment surpris de constater les incidents qui ont émaillé la marche du FNDC de ce jeudi, pourtant autorisée par les autorités. « Je suis arrivé il y a deux jours et puis il y avait la demande pour la manifestation qui était autorisée. Donc, on était content, on s’est dit que les choses vont bien se passer. Aujourd’hui, les gens sont sortis pour manifester, mais il y’a eu quelques incidents malheureux. Donc, c’est ça qui nous préoccupe. Il faut qu’on arrive à faire des manifestations dans ce pays normalement, comme dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, sans violence, sans victimes », a laissé entendre monsieur Chambass.

Pour terminer, l’hôte de Cellou Dalein a fait savoir que les Nations Unis sont assez claires, qu’ils veulent voir la situation s’arranger pour que les manifestants soient protégés, afin qu’ils puissent s’exprimer librement.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin