Les mauvaises nouvelles se multiplient en Guinée après la dispersion par les forces de l’ordre d’une marche des défenseurs de la Constitution en Guinée. Après Alpha Souleymane Diallo, tué un peu plutôt, c’est Abdourahmane Diallo, 19 ans, originaire de la sous-préfecture de Mitty, préfecture de Dalaba, qui a rendu l’âme, après avoir été blessé par balle à Koloma, dans la commune de Ratoma, peu après la prière de 19 heures, ce jeudi, 14 novembre 2019.

Ce sont des agents qui occupaient un véhicule pick-up et qui sont venus de Cosa en direction de Bambéto, qui sont accusés d’avoir tiré sur ce jeune conducteur de taxi-moto. Au milieu des pleurs qu’on entendait en fond sonore, un voisin de la famille du défunt a expliqué au téléphone de Guineematin.com que les agents tiraient intensément en passant. Et, c’est à ce moment que le défunt Abdourahmane Diallo aurait reçu une balle.

Tombé au bord de la route, le jeune aurait été admis dans une clinique de Bomboli, dans un premier temps. Évacué au centre médico-communal de Ratoma, Abdourahmane aurait finalement été évacué sur le CHU Ignace Deen. C’est dans l’ambulance qui le transportait pour l’hôpital national Ignace Deen qu’il aurait rendu l’âme.

Paix à son âme, amine !

A Rappeler que c’est la dispersion de la marche par les forces de l’ordre qui a entraîné des perturbations dans la ville de Conakry. Les membres du Front national pour la défense de la Constitution manifestaient aujourd’hui pour la quatrième fois dans la capitale guinéenne pour réclamer la libération de leurs leaders (Abdourahmane Sano et Cie) et le renoncement du président Alpha Condé à son projet de nouvelle constitution qui lui permettrait de faire un troisième mandat.

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin