Les manifestations initiées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé se poursuivent à travers le pays. Si à Conakry la marche pacifique a été dispersée par les forces de l’ordre ce jeudi, 14 novembre 2019, elle s’est déroulée sans incident dans la ville de Dalaba, en Moyenne Guinée. La manifestation a provoqué la paralysie des activités dan la commune urbaine, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les boutiques et magasins sont restés fermés ce jeudi à Dalaba. Toutes les couches socioprofessionnelles ont pris part à la marche organisée par l’antenne locale du FNDC. Les manifestants, massivement mobilisés, ont fait le tour de la ville. Ils ont scandé des slogans au 3ème mandat, au projet de nouvelle Constitution et au président Alpha Condé.

Après avoir arpenté les artères de la ville, les manifestants ont tenu des discours à la tribune de la mairie. Selon Bachir Bah, membre du bureau fédéral de l’UFDG Dalaba, point focal dudit parti de la fédération FNDC, a dit sa satisfaction face à cette forte mobilisation. « Nous sommes sortis aujourd’hui encore pour protester contre le tripatouillage de la constitution guinéenne. Quand Dalaba dit Oui, c’est Oui ; et quand Dalaba dit Non, c’est Non. Dalaba est à sa sixième marche aujourd’hui. Les six marches convoquées, Dalaba a répondu à toutes ces marches. A Dalaba ici nous, on n’a pas d’argent pour payer les gens. Les gens sont sortis avec conviction. Et vous voyez comment les manifestants sont heureux de sortir pour répondre à l’appel du FNDC », a-t-il fait remarquer.

Pour le coordinateur du FNDC à Dalaba, Docteur Saada Sow, les citoyens de Dalaba ne seront jamais favorables au 3ème mandat. « Nous manifestons pour dire Non à Alpha Condé, Non au tripatouillage de la constitution et Non au 3eme mandat. Dalaba n’est pas pour le 3ème mandat et les gens de Dalaba ne seront jamais pour le 3ème mandat », a lancé Dr Sow.

Dans la même lancée, Elhadj Tidiane Bah, le secrétaire fédéral de l’UFDG, a dénoncé les maux causés par le régime Alpha Condé avant de demander son départ. « Que Dieu nous sépare d’Alpha Condé. Ils nous ont tués, ils nous ont frappés, ils nous ont emprisonnés, ils ont détruit nos maisons, ils nous ont délogés. Rien ne nous reste dans ce régime d’Alpha Condé, sauf son départ », a-t-il martelé devant une foule compacte de manifestants.

Le FNDC en a profité pour annoncer une marche des femmes le mardi prochain, 19 novembre 2019.

De Dalaba, Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel : 620 589 927/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin