Justice : le ministre Bantama Sow retire sa plainte contre le journaliste Marouane Kamara

Sanoussy Bantama Sow, ministre des sports

Le procès opposant le ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow, au journaliste, Habib Marouane Kamara, se termine par un arrangement à l’amiable. Le ministre a retiré sa plainte ce lundi, 7 juin 2021, mettant ainsi un terme à la procédure judiciaire, qui était en cours depuis quelques mois.

Cette décision fait suite à une médiation menée par l’ancien président de l’URTELGUI (L’union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée), Sanou Kerfalla Cissé. Une bonne nouvelle pour Me Salifou Béavogui, l’un des avocats du journaliste Marouane Kamara. Pour lui, il n’y a pas de gagnant ni de perdant dans cette affaire.

« Tout d’abord, je commence par remercier M. Sanou Kerfalla Cissé, président d’honneur de l’URTELGUI, parce que c’est grâce à lui que ce dossier est devenu un souvenir. Ce matin, nous étions là (au Tribunal de Première Instance de Kaloum, ndlr) en train de reprendre la robe, lorsqu’il m’a dit : maître, s’il vous plait, moi, j’ai une solution. C’était un miracle. Il nous a conduits chez le ministre où nous venons de trouver un accord qui met fin au procès.

Parce que nous sommes en matière d’injures et diffamation, la victime peut à tout moment mettre fin à la procédure. Nous remercions également le ministre Banrama Sow pour sa hauteur de vue, pour sa compréhension. Il a accepté de laisser tomber l’affaire et il a désisté purement et simplement de son action. Il n’y a pas de gagnant ni de perdant », a réagi l’avocat.

Artisan de ce dénouement heureux, Sanou Kerfalla Cissé a exprimé aussi sa satisfaction. Ce doyen de la presse guinéenne a profité de l’occasion pour donner des conseils aux jeunes journalistes. « Nous sommes aujourd’hui heureux d’arriver à l’épilogue de cette crise qui opposait le ministre des Sports, Bantama Sow, et notre confrère, Habib Marouane. À tous les journalistes, je voudrais vous dire ceci : rien n’urge dans le cadre de la diffusion d’une information.

Prenez votre temps, recoupez les informations, rencontrez toutes les parties pour éviter qu’on soit sur le banc des accusés, pour ne plus qu’on soit l’objet de plaintes au niveau des tribunaux. Je voudrais remercier le ministre qui s’est mis au-dessus de cette affaire, le syndicat pour tout ce qu’il a fait dans cette affaire, et vous les journalistes, parce que c’est grâce à vous que j’ai appris qu’il y a problème entre mon frère Marouane et le ministre. Je vous exhorte donc à un travail bien fait pour l’honneur de ce métier de journalisme », a dit l’ancien président de l’URTELGUI.

Malick Diakité pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS