Koumbia (Gaoual) : l’APEPTG soutenue par les autorités locales pour accentuer le reboisement

La dégradation de l’environnement passe aujourd’hui de tout commentaire en Guinée. Une situation aggravée le plus souvent par des agressions de l’écosystème. Pour freiner ce danger, l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual (APEPTG) depuis 7 ans est sur le terrain pour sensibiliser les populations et les acteurs impliqués sur la nécessité de travailler à la restauration du couvert végétal.

Le 24 juillet dernier, cette ONG était dans le District de Madina-Guilédji où elle a procédé au regarnissage de son site de Nyampiya, a constaté un de des reporters de Guineematin.com, présent sur les lieux. A cette occasion, le Président du District de Madina-guilédji, Boubacar Baldé, convaincu des arguments développés par l’APEPTG et de ses efforts sur le terrain, a annoncé officiellement son soutien et son adhésion à cette ONG.

Il s’est engagé à joindre ses efforts à l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme (APEPTG) pour contribuer à la préservation de l’environnement et à la promotion du tourisme à Gaoual.

C’est dans ce cadre qu’il a pris part, le 24 juillet, aux travaux de regarnissage du domaine de l’APEPTG à Doughoun Mbollé, situé à Nymapiya dans le district de Madina-Guilédji, commune rurale de Koumbia.

Après les travaux de reboisement, qui ont permis de planter 2 005 plants forestiers, ce responsable local a dit toute sa satisfaction aux membres de l’APEPTG, Boubacar Baldé a également promis de lutter contre les feux de brousse, la construction anarchique de briques cuites aux bords des cours d’eau mais surtout d’interdire dans sa juridiction la coupe abusive du bois.

Boubacar Baldé, président du District de Madina-Guilédji

« Franchement, nous sommes contents du travail de l’APEPTG. Chaque année, vous venez faire du reboisement dans nos localités. C’est parce que vous aimez votre village, vous aimez votre Sous-préfecture, vous aimez Gaoual et toute la Guinée. Ce que vous faites ici est un travail noble que tout le monde doit saluer puisque la vie est liée à l’eau, et l’eau aux arbres. Si vous restaurez ces écosystèmes, vous donnez la vie à des êtres dont vous ne pouvez pas imaginer le nombre. Et si vous plantez un arbre, vous ajouter quelque chose d’utile à l’humanité entière », a-t-il expliqué à l’entame de ses propos.

M. Baldé a déclaré son adhésion officielle à cette ONG et dit toute sa fierté d’abriter de telles activités dans sa juridiction, menacée par les dérèglements climatiques.

« Vous savez que l’année dernière, nous étions ici à Nyampiya pour reboiser 3,5 hectares et à Guilédji, 4,5 hectares ont été reboisés. Mais cette année, la saison sèche a été plus longue que d’habitude. Certains plants n’ont pas tenu. Il était normal de venir les remplacer. C’est ce que nous sommes venus faire avec les membres de l’APEPTG. Dieu merci, ce regarnissage c’est très bien passé. Quelques 2005 plantés ont été plantés et nous pensons qu’ils pourront réussir. Bien sûr d’autres plants de l’année passée sont là visibles. Mais comme nous tenons à faire d’ici une véritable forêt communautaire, il fallait faire ce travail. Faut-il le souligner que cette année, même des arbres fruitiers ont été emportés par la saison sèche. Beaucoup d’orangers sont tombés secs sous l’effet de la chaleur insupportable. Ce sont des conséquences directes du dérèglement climatique. Mieux, depuis le début de la saison des pluies cette année, il ne pleut presque pas du tout. Cela est ressenti un partout ici. C’est pourquoi, nous saluons l’œuvre de l’APEPTG qui a décidé de revenir sur ces différents sites pour revoir ce qui est fait et apporter des corrections. Nous demandons à toutes les populations de Madina-guilédji de procéder au reboisement d’au moins une plante cette année. C’est ce qui pourra nous sauver », a précisé le premier responsable du District de Madina-Guilédji.

Un plant de 2020 sur le site de Nyampiya

Visiblement satisfait du travail de restauration de l’environnement ambitionné par l’APEPTG, Boubacar Baldé a déclaré que chaque Secteur de son District, a décidé d’offrir un domaine à reboiser à l’APEPTG et les documents sont en voie de normalisation.

Cette année, l’APEPTG a pu planter 6 240 arbres fruitiers et forestiers sur les sites de Dyoti, Bara, Nyampiya et Guilédji. Même si l’objectif des 10 hectares n’a pas été atteint, cet engagement de l’ONG a suscité partout un engouement pour la défense de l’environnement.

De retour de Koumbia, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS