Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan

A l’occasion d’une conférence de presse hier, mardi 17 août 2021, le parquet du tribunal de première instance de Kankan a rendu public la liste des détenus qui se sont évadés ces dernières semaines de la maison centrale de Kankan. Et, au total, ce sont six (6) prisonniers qui ont pu prendre la poudre d’escampette avec des scènes spectaculaires et devant des gardes pénitentiaires impuissants, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kankan.

Selon le procureur Aly Touré, sur ces six prisonniers en cavale se sont évadés les 6 et 13 août dernier. Quatre d’entre eux étaient en train de purger leurs condamnations. Et, les deux autres étaient en attente de leurs procès.

« Ceux qui ont pris la fuite, il s’agit de Mory Camara (condamné à trois ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs. Il était placé sous mandat de dépôt depuis le 4 mai 2018) ; Mamady Condé (condamné également à 3 ans de prison ferme pour vol simple. Il était placé sous mandat depuis le 23 Août 2019) ; Daouda Keïta alias Tecno (lui il n’est pas encore condamné, il était là-bas depuis le 8 janvier 2021 pour des faits de vol à main armée) ; Adama Keïta (également poursuivi pour des faits de vol à main armée non jugée encore et placé sous mandat de dépôt depuis le 27 Avril 2020) ; Abdourahamane Dabo (condamné à trois ans de réclusion criminelle pour vol à main armée. Il était en prison depuis le 8 septembre 2020) ; Mohamd Lamine Camara (condamné à trois ans d’emprisonnement pour association de malfaiteurs et vol à main armée) », a indiqué Aly Touré.

A en croire certaines sources proches de ce dossier, ces évasions enregistrés ces dernières semaines à la maison centrale de Kankan doivent leurs réussite à « une complicité interne » de certains gardes pénitentiaires. On rapporte que lors de la dernière évasion (celle du 13 août), un des gardes sentinelle de la prison avait même quitté son poste pour prendre la poudre d’escampette. Des informations que le procureur Aly Touré s’est réservé de commenter ce mardi devant la presse.

«  Ce sont les enquêtes qui détermineront s’il y a eu complicité interne ou pas. Mais, d’ors et déjà, je puis vous dire que notre maison centrale est saturée. Et, cette saturation n’offre pas un service de sécurité fiable. Des cellules qui ont été faites pour 15 personnes, si elles reçoivent plus de 20 personnes, il y a un véritable problème de sécurité qui se pose. Et, du point de vue infrastructure, le plafond est en planche (au lieu du béton). Mais, toutes ces informations ont été remontées à la chancellerie ; et, je crois que les jours à venir les dispositions vont être prises », a dit Aly Touré. 

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin