Les faits se sont produits dans la nuit d’hier, jeudi 26 août 2021, à Khabitaya (un quartier de la commune de Matoto, dans la haute banlieue de Conakry. Un tuyau qui conduit l’eau de la SEG (société des eaux de Guinée) y a explosé aux environs de 20 heures. La détonation a été suivie d’un jet d’eau d’une vingtaine de mètres de hauteur. Il n’y a pas eu de victim humaine ; mais, d’importants dégâts matériels ont été enregistrés dans certaines concessions riveraines de ce tuyau. Au moins, huit chambres et une boutique ont été inondées par l’eau, a appris un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Dans la matinée ce vendredi, plusieurs riverains de ce tuyau de la SEG sont encore sous le choc. Apparemment, ils savent tous que ce tuyau était mal en point ; mais, nul ne s’attendait à ce qu’il cède de manière aussi brusque. Beaucoup ont eu la peur de leur vie quand ils ont entendu la détonation venue du tuyau qui a pété. Et, les jets d’eau qui a atterri sur les tôles de certaines maisons d’à côté a inondé plusieurs habitations.

Joséphine Maomou, une des victimes

« Hier, à partir de 20 heures, je parlais avec ma camarade quand tout d’un coup on a entendu le bruit du tuyau qui a cédé. Alors, on a fui. Mais, personne n’a pu rentrer à la maison. De 20 heures jusqu’à 8 heures, on a appelé les gens de la SEG, personne n’a pris le téléphone ; c’est ce matin qu’on les a vus. Je suis venue ce matin, j’ai ouvert ma maison, j’ai trouvé de l’eau partout. Et, tout est gâté dedans. Moi, je veux que les gens de la SEG me remboursent ce qui est gâté chez moi parce que je n’ai plus rien », a expliqué Joséphine Maomou, une des victimes.

Egalement, Cheick Boro Serafé, un autre habitant de Khabitaya, a été impacté par ce tuyau de la SEG qui a cédé. Il n’a pas pu dormir de la nuit ; et, l’eau qui est entrée dans sa maison y a entraîné un court-circuit.

Cheick Boro Serafé, habitant de Khabitaya

« C’est la négligence des gens de la SEG, parce qu’ils ont été avertis depuis très longtemps. Car, à chaque fois que l’eau vient avec la pression, on sait que ça ne va pas au niveau du tuyau. Donc, nous les avons avertis. Alors, hier, ça a explosé ; et, dès que cela est arrivé, nous avons commencé à appeler la SEG. Mais, personne n’a répondu. Deux heures plus tard, ils ont coupé l’eau. Mais, à une heure moins, ils ont relâché l’eau, elle est venue avec une grande force qui a causé des dégâts chez nous. Alors, personne n’a pu dormir chez soi. Franchement, nous avons souffert. Il y a eu un court-circuit chez moi ; donc, j’ai perdu mon lecteur, ma télé, ainsi que mes autres appareils », a-t-il indiqué.

Selon Aly Badara Diallo, soudeur et riverain, ce tuyau de la SEG qui vient de péter présentait déjà des fissures. Et, la SEG avait été alertée sur l’état du tuyau ; mais, elle n’en a accordé aucune considération. Il doute également de la qualité des travaux de réparation que la SEG vient d’effectuer sur place.

Aly Badara Diallo, soudeur et riverain

« Quand le tuyau a pété, l’eau est intensivement sortie, on ne pouvait pas l’arrêter. Donc, ça a commencé à faire des dégâts dans le quartier. On a appelé le chef du quartier qui a appelé la SEG plusieurs fois ; mais, c’est tardivement qu’ils ont coupé l’eau, avant de la relâcher encore vers 1 heure30’. C’est là que les dégâts ont été commis dans la boutique et chez le voisinage. On a eu peur de l’inondation. Leur travail là ne m’a pas plu parce que c’est un bricolage. L’épaisseur du tuyau, c’est 1.3 (un point trois) ; donc, il fallait envoyer les tôles d’une épaisseur de 3,4 pour les former à leur base et venir les souder ici. Mais, la tôle mise est très légère. Ce n’est ni la première, ni la deuxième fois qu’on intervient ici. Mais, tant que des dispositions ne sont pas prises contre les gros porteurs, on sera toujours dans les dégâts », a expliqué Aly Badara Diallo.

À noter que plusieurs citoyens rencontrés dans ce quartier redoutent d’autres incidents similaires très prochainement.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 67 36 81

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin