Victoriano Cuervo, Directeur général Palm Camayenne

Comme annoncé précédemment, les tenanciers des bars, hôtels, motels, bars et restaurants ont été reçus au palais du peuple hier, mercredi 22 septembre 2021, par le CNRD (la junte militaire au pouvoir actuellement en Guinée). Ces acteurs ont sollicité la levée du couvre-feu et la réouverture des lieux de loisirs. Mais, Victoriano Cuervo, Directeur général Palm Camayenne, les problèmes majeurs de l’Hôtellerie et de la restauration n’ont pas été évoqués dans la salle.

« Il y a eu beaucoup d’intervenants et c’est vrai que nous avons tous la même problématique. Donc, on a pu exprimer nos problèmes majeurs aujourd’hui dans le secteur de l’hôtellerie ; et, il est évident que nous attendons une réaction de leur part (les autorités). Nous savons que ce sont des problèmes majeurs qui sont là depuis longtemps; mais, avec le changement du gouvernement et l’arrivée du CNRD au pouvoir, nous nous attendons à ce qu’ils (le CNRD) trouvent des solutions à nos problèmes. Et, je tiens surtout à attirer l’attention sur le bon état d’esprit lors de la concertation. Pour nous, c’est déjà une chose d’être là et partager nos problèmes au quotidien. Nous sommes très satisfaits de ce qui s’est passé et nous attendons une suite favorable à nos demandes. 

Il y en a eu pas mal de demandes ; mais, il y a un problème majeur, c’est le couvre-feu qui affecte partout le secteur de l’hôtellerie et la restauration. Nous sommes conscients de la problématique, parce qu’il y a une crise sanitaire, mais il faut bien l’aborder. Donc, nous ne demandons pas une levée du couvre-feu, c’est impossible parce que c’est pour des raisons sécuritaires et sanitaires, mais un allègement qui sera fait de façon progressive. Ce sont des problèmes majeurs que nous avons évoqués aujourd’hui. Après,  nous aurons l’opportunité de faire un mémorandum pour bien détailler nos problèmes. Je crois que monsieur le président de la République a bien compris ces problèmes majeurs et nous attendons une réaction de sa part. Nous l’encourageons à prendre des mesures dans les prochains jours ou semaines, parce que c’est un moment important pour nous pour pouvoir se relancer, pour pouvoir décoller un peu l’activité. Parce que c’est l’un des secteurs les plus touchés par rapport à la crise sanitaire, mais aussi par rapport à la crise sociopolitique que ce pays a vécu depuis des longues années », a indiqué Victoriano Cuervo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin