Pour la troisième nuit consécutive, le régime Alpha Condé contraint les responsables du syndicat des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) à rentrer à la maison sans accord ! Alors qu’ils ont marché de leur siège (Donka) au palais du peuple où on leur a promis la signature d’un protocole d’accord, les leaders syndicaux et les représentants des enseignants n’ont vu aucun représentant du Gouvernement…

A 22 heures et quelques, c’est la mort dans l’âme que le secrétaire du SLECG est venu faire face aux innombrables enseignants qui attendaient encore qu’il n’y aura finalement pas de signature. Mais, face à déception généralisée et n’y ayant apparemment plus d’autres promesses, Aboubacar Soumah ne pouvait donc se contenter de rappeler que la grève continue, le patron du SLECG a demandé à tous les enseignants de la Guinée de manifester ce jeudi, 10 janvier 2019, sur l’étendue du territoire nationale pour protester contre cette humiliation…

Pour sa part, le secrétaire général de l’USTG a dit toute sa gène de voir le Gouvernement de la République se comporter comme il l’a fait face au corps enseignant du pays. Abdoulaye Sow a alors demandé à toutes les structures affiliées à l’USTG de se mettre en grève pour marquer leur solidarité aux enseignants de la Guinée.

A suivre !

Alpha Assia Baldé et Mohamed Doré étaient au palais du peuple pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin