Le Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS), dans sa phase 2, tire à sa fin. En prélude à cet événement, les acquis et les résultats du projet ainsi que les avancées de la Réforme du Secteur de Sécurité ont été présentés aux médias ce jeudi, 17 janvier 2019. C’était à l’occasion d’un déjeuner de presse organisé à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La rencontre a connu la présence des autorités, des officiers de la police et la délégation de l’Union Européenne.

Fodé Chapeau Touré

Dans son discours, Fodé Chapeau Touré, conseiller principal et représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a dit sa satisfaction quant aux acquis et résultats obtenus. « Parler du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité, ce n’est pas aussi facile. Parce que nous savons d’où nous sommes venus à partir de 2010, avec tout ce qui a été mis en place. Aujourd’hui, c’est avec fierté que nous constatons les résultats sur le terrain. Si nous prenons seulement la police de proximité, c’est déjà salutaire. Aujourd’hui, la nouvelle méthode de travail de la police nationale évolue en tout cas à la satisfaction des populations. Si nous prenons aussi ce qui est mis en place au niveau de la gestion des ressources humaines, ce sont des résultats très probants… Le programme de gestion des ressources humaines, avant, ce n’était pas facile de trouver une bonne formule en ce qui concerne la gestion de la carrière d’un policier. Aujourd’hui, je peux le soutenir et, avec preuves à l’appui, que notre ministère est parvenu à avoir un programme de gestion de carrière de l’ensemble des policiers et de l’ensemble des fonctionnaires de la protection civile », s’est-t-il réjoui.

Dr Osmane Dieliman Kouyaté

De son côté, Dr Osmane Dieliman Kouyaté, président de la Commission Technique de Suivi (CTS) a dit que le PARSS, dont la mise en œuvre a duré 48 mois, a permis de marquer le retour de la Guinée à un espace de paix et de sécurité. « PARSS a été d’une utilité essentielle pour ce qu’on peut parler aujourd’hui de bilan de la Réforme du Secteur de Sécurité initié par le président de la République. PARSS a participé à l’accompagnement sous les deux axes essentiels de la Réforme du Secteur de Sécurité. La réforme en Guinée se mène à deux niveaux : la première étape, c’est l’élaboration, la conception de l’appropriation des documents-cadres de la Réforme du Secteur de Sécurité. PARSS a été dès le départ à côté de nous. PARSS d’abord au niveau de la conception, nous a aidé à redéfinir le secteur de la sécurité : sécurité pour qui ? Sécurité par qui ? Pourquoi la Sécurité ? PARSS nous a aidés à redéfinir un cadre légal, institutionnel, règlementaire afin d’établir le lien entre la sécurité et le développement. Parce qu’il n’y a pas de développement sans sécurité, il n’y a pas de sécurité non plus sans paix. PARSS a été présent à côté de la Guinée, pour nous aider à revenir aujourd’hui à un état sécuritaire appréciable », a-t-il fait remarquer.

Raymond LATASTE

Abondant dans le même sens, Raymond LATASTE, Chargé de Programme à la délégation de l’Union Européenne en Guinée, a dit que le projet a fourni des résultats très positifs dans le pays. Comme acquis, il a cité : « comme premier, à mon avis, la mise en place d’une gestion des ressources humaines modernes et efficace pour les services de police et de protection civile. Parce que maintenant, le ministère est en mesure de dire exactement combien de policiers il y a en Guinée ? Où sont-ils déployés ? Et, le ministère a également une base de données de tous les agents avec leurs grades, leurs fonctions, leurs diplômes, leurs formations pour être en mesure d’affecter les agents en fonction de leurs compétences et de leurs qualifications dans le poste le plus approprié. Ça, c’est une grande réussite. La deuxième, je citerai la division d’appui opérationnel de la police judiciaire, qui est une unité d’élite de la police, qui a été formé aux techniques d’enquête et d’investigation judiciaire les plus modernes et qui dispose d’équipements de dernier cri, et qui a commencé à donner des résultats très positifs en termes d’arrestations et de lutte contre la criminalité ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin