Après les états généraux de la décentralisation, le Ministère de l’Administration du Territoire a organisé un séminaire de formation en faveur des élus locaux de la région administrative de N’zérékoré et ceux des préfectures de Kissidougou, Faranah et Kérouané. C’est la salle polyvalente de l’Ecole Normale des Instituteurs de N’zérékoré qui a servi de cadre à cette cérémonie qui vise à renforcer les capacités des élus locaux, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est le gouverneur de région qui a présidé cette rencontre, accompagné du préfet de Nzérékoré. Ils sont plus de 100 élus locaux, venus d’un peu partout de la région de N’zérékoré et des préfectures de Kissidougou, Faranah et Kérouané à prendre part à cette séance. Pendant 3 jours, les participants seront outillés en vulgarisation du code révisé des collectivités, organisation et attribution du fonctionnement des collectivités et les services genre et équité et de la garde communale.

Koïkoï Béavogui

A l’ouverture des travaux, Koïkoï Béavogui, le directeur national du centre de formation et perfectionnement des cadres et élus locaux de Sérédou, a planté le décor. « Après les états généraux de la décentralisation et du développement local, il était question de procéder à la formation de 342 maires et nous avons 7012 élus à former. Mais, pour la première phase, nous commençons par les 342 maires titulaires qui étaient effectivement au palais du peuple pour les états généraux. Et, nous avons presque terminé du 20-22 février la formation des maires de Kindia, qui avait regroupé ceux de Labé, Boké, Kindia. Nous voici aujourd’hui au deuxième centre, qui est le centre de Nzérékoré, qui regroupe aussi la région administrative de N’zérékoré, les préfectures de Kérouané, Kissidougou et de Faranah ».

Mohamed Ismaël Traoré

Prenant la parole, le gouverneur de la région administrative de N’zérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, a remercié les organisateurs avant d’inviter les élus locaux à accorder une importance capitale à cette formation. « C’est de suivre avec attention cette formation. Quand vous ne comprenez pas un passage, il faut attirer l’attention du formateur. Et, quand vous êtes outillés ou quand vous avez l’instrument juridique qu’il faut pour le travail, c’est d’appliquer. Il ne faut pas garder les codes des collectivités à côté, ça doit vous inspirer. Vous devez savoir ce qui est là-dedans et de baliser l’autre comportement en terme de gestion et en terme de fonctionnement. Mais, si vous mettez ces codes de collectivités à côté, vous allez rencontrer les conséquences. C’est ce qu’on veut éviter. C’est pourquoi, on a commencé à vous former et à vous montrer le chemin qu’il faut pour le développement émergent de la Guinée ».

Mme Séné Béavogui

Pour madame Séné Béavogui, maire de la commune rurale de Watanka, dans la préfecture de Macenta, dira que cette formation vient à point nommé car, dit-elle, elle permettra de bien gérer leurs collectivités. « Je suis très satisfaite de la tenue cette formation et du fait que le président de la République avait dit qu’il dédie son second mandat à la jeunesse et aux femmes. Donc, nous devons mériter cette confiance de la part du chef de l’État. Et ensuite, j’invite toutes les femmes à faire comme moi, et à comprendre que, ce que l’homme peut faire, la femme aussi peut faire. Et je veux qu’à la fin de cette formation, que nous soyons capables de gérer les biens de nos communautés », a dit l’élue locale.

Au terme de cette formation, le directeur national du centre de formation et perfectionnement des cadres et élus locaux pense que « les maires seront capables, non seulement de collaborer avec la population à la base, et ils connaîtront comment utiliser les cadres à la base pour la prise de décision ».

Après N’zérékoré, la clôture de cette série est attendue dans le centre de Mamou qui va regrouper le reste des préfectures.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : 620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin