Elhadj Dembo Sylla, premier V/P de l’UDG et vice-président de l’Assemblée nationale

La condamnation de Paul Moussa Diawara, allié de la mouvance présidentielle, suscite une vague de réactions au sein de la classe politique guinéenne. L’ancien Directeur de l’Office Guinéen de la Publicité (OGP) a été condamné hier, lundi 15 avril 2019, en même temps que son comptable, à 5 ans de prison ferme chacun, pour détournement de deniers publics. Pour le vice-président de l’UDG et vice-président de l’Assemblée nationale, Dembo Sylla, cette décision du tribunal de Kaloum est salutaire.

L’opposant qui s’est confié à Guineematin.com, estime que cette sanction peut servir d’exemple à tous les commis de l’Etat. « C’est une manière de prouver aux gens que le denier public n’appartient pas à un individu. Lorsqu’on vous confie un denier public, vous n’êtes qu’un gérant. Ça ne veut pas dire que vous pouvez détourner et abuser de ces moyens.

Nous avons vu l’extravagance dans laquelle ces gens ont agi. Nous les connaissions, c’était des gens qui géraient des sites internet et autres. Donc, ils ne sont sortis et n’ont hérité d’aucune fortune. Lorsqu’on propulse des gens comme ça pour des considérations politiques, régionalistes ou ethnocentristes à la tête d’une régie financière de ce genre, c’est à ça qu’il faut s’attendre.

Pour ce qui est de la peine, c’est vraiment une sanction qui est un avertissement pour tous les autres, pour leur faire comprendre que quand on les nomme à la tête d’une régie financière comme l’OGP, ça ne veut pas dire qu’ils doivent utiliser les fonds comme bon leur semble. Sinon, nous avons vu dans quelle extravagance Paul Moussa a utilisé les fonds. Maintenant, si c’est le régime qui s’aperçoit qu’il en a abusé de trop, des dizaines de milliards, nous pensons que la faute revient au même régime qui nomme des gens qui n’ont pas la formation pour gérer des choses de ce genre.

Je ne souhaite pas que ce soit une pierre dans l’eau. Il faut que ça continue parce que nous savons ce qui se passe dans les grandes régies financières. Parfois, ils utilisent les fonds en soutenant le RPG dans ses mouvements en faisant ce qu’ils veulent. Donc, nous souhaitons que ça continue comme l’a dit le Premier ministre qui a dit qu’il vient vraiment pour assainir et qu’il connait là où on fait saigner l’économie nationale. Il faut que ça s’arrête et que les sanctions soient à la hauteur des forfaitures que les gens commettent ».

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin