L’Amicale Francophone des Guinéens et Guinéennes de l’Ontario (AFROGUI), a tenu son premier congrès ordinaire, samedi 13 Avril 2019, à Toronto au Canada, avec une particularité. Les femmes sont désormais majoritaires dans ce nouveau Bureau qui compte 9 membres où le poste de Secrétaire Général est occupé d’ailleurs par l’une d’entre elles.

Surtout, la redynamisation de l’association et des innovations ont été, entre autres, des sujets qui ont été abordés et discutés au cours de ce congrès.

Créée le 27 Septembre 2003, cette association de nos compatriotes vivant sur le territoire canadien, précisément à Toronto, se veut bien sociale, apolitique et à but non lucratif.

Ayant pour buts et objectifs de favoriser l’établissement de relations amicales et fraternelles entre les Guinéens de l’Ontario, faciliter l’intégration des nouveaux arrivants guinéens et les orienter vers les personnes physiques et morales appropriées.

De ce point de vue, l’AFROGUI a été toujours citée en exemple d’une association soucieuse de la vie de ses membres.

En outre, elle soutient et les assiste, ainsi que leurs familles immédiates en cas de décès, mariage, baptême et maladie.

Sans compter qu’elle participe à la formation des échanges socioculturels entre d’autres communautés, renforce l’union et l’harmonie au sein de la communauté, encourage et soutient toutes les initiatives créatrices et tous les efforts qui cadrent avec ses objectifs, favorise l’épanouissement des guinéens de la province de l’Ontario, notamment en leur offrant des activités socioculturelles.

Autant dire que l’AFROGUI mérite respect et considération pour tous ceux qui connaissent comment l’aventure est si difficile !

Pour revenir au congrès, disons que pour toutes ces raisons évoquées, il a connu un engouement particulier chez nos compatriotes. Personne n’a voulu se faire conter cette grande rencontre qui en fait, tout comme l’Assemblée Générale, est l’instance suprême et souveraine.

De ce fait, statue sur le fond de toutes les affaires soumises à son approbation.

Notamment, toute modification, tout changement ou amendement au niveau des statuts et règlements intérieurs.

Par ailleurs, le congrès est aussi souverain dans la mise en place du Bureau Exécutif et de sa révocation.

Pour cette année particulièrement, il a connu, comme nous le signalions, une grande mobilisation de ses membres, surtout féminine qui finalement ont remporté tant leur représentativité s’est faite remarquée, en occupant les 55% des postes du Bureau Exécutif. Chose à saluer et à encourager. L’autre point fort de ce congrès a été, sans nul doute, la qualité des interventions et des propositions allant dans le sens de donner du sang neuf à l’AFROGUI qui a maintenant 16 ans d’existence.

A savoir : Planifier et organiser des activités intéressantes pour les enfants, créer et entretenir l’harmonie au sein de l’association. En plus, encourager le paiement de la cotisation et la participation physique des membres aux activités de l’association. Nouveauté ? Organiser la fête de l’indépendance de la Guinée à Toronto, actualiser la liste de tous les guinéens vivant dans cette province, améliorer la communication à travers les emails et les appels téléphoniques entre autres innovations.

A signaler que ce nouveau Bureau dirigé par notre compatriote Monsieur Abdourahamane Diallo, compte 9 membres.
Bonne chance à cette nouvelle équipe !

Thierno Tanou Diallo

Secrétaire Général Adjoint AFROGUI

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin