Siguiri : lancement officiel du projet Partenaires pour la Sécurité en Guinée

La doctrine de la police de proximité gagne du terrain en Guinée avec l’implication des partenaires et des autorités concernées par le projet. C’est dans cette dynamique que l’ONG COGINTA a officiellement lancé, il y a quelques jours à Siguiri, le projet « Partenaires pour la Sécurité en Guinée », axé sur la réforme de la police de proximité au service du citoyen, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est dans le cadre de l’instauration de la doctrine de la police de proximité en Guinée qu’une cérémonie d’informations des activités de la police de proximité a réuni divers acteurs à la maison des jeunes de Siguiri, le mardi 16 avril 2019 : tous les services de sécurité et de défense, les cadres préfectoraux et communaux, les chefs de quartiers et les jeunes de Siguiri.

Dans son discours, Mamadou Sidibé, le Directeur des Ressources Humaines et représentant du préfet de Siguiri à cette cérémonie, a salué cette initiative de COGINTA. « Nous remercions tous ceux qui ont bien voulu participer à cette grande cérémonie qui a un intérêt capital dans la sécurité des personnes et de leurs biens. Ce projet vient combler un vide d’insuffisance du personnel de sécurité pour faire face aux défis sécuritaires. La problématique de la sécurité des personnes et de leurs biens est un souci majeur du président Alpha Condé et de son gouvernement. Nous remercions l’ONG COGINTA pour ce projet. Au nom préfet, nous vous remercions très sincèrement », a dit monsieur Sidibé.

Pour sa part, le commissaire Mohamed Cissé, coordinateur national de la police de proximité, est revenu sur l’historique du projet. « Ce projet a été initié par le gouvernement guinéen, personnellement par le président de la République. Pour la petite histoire, après 2010, l’élection du président Alpha Condé, il a été constaté un disfonctionnement au sein des forces de défense et de sécurité. Le président de la République a tendu la main aux institutions internationales, CEDEAO, UA, les Nations unies, avec en tête les États-Unis, pour demander à ce que nous soyons assistés pour faire le diagnostic et proposer une réforme des forces de défense et de sécurité. En 2010, l’évolution a été présentée et les partenaires ont accepté d’accompagner la Guinée », a fait savoir le commissaire Mohamed Cissé.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS