Ministère des investissements et des partenariats Publics Privés : Gabriel Curtis fait le point des réalisations

Les ministres du gouvernement Kassory continuent de passer devant les médias pour parler du bilan du régime d’Alpha Condé depuis son arrivée au pouvoir à nos jours. Ce lundi, 03 mai 2019, c’était au tour du ministre en charge des Investissements et des Partenariats Publics Privés (MIPPP). Gabriel Curtis a mis l’occasion à profit pour parler des acquis de son département et annoncer les perspectives, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son intervention, le ministre Gabriel Curtis a commencé par expliquer les objectifs et missions du ministère en charge des Investissements et du Partenariat Public-Privé avant de parler des réalisations et acquis dudit département. Selon lui, depuis 2011, la Guinée s’est engagée dans un ambitieux programme de réformes.

« La mise en œuvre de plus de 80 réformes a permis au pays d’être primé en 2014 parmi les quinze pays les plus réformateurs au monde et d’être classée en 2019 parmi les trois Etats les plus réformateurs d’Afrique de l’Ouest, selon le rapport Doing Busness de la Banque Mondiale.

Ces efforts ont eu une incidence positive sur les indices majeurs de perception qui se sont améliorés : le classement Doing Busness, le Guinée a progressé de 27 places depuis 2012 et occupe le 152ème rang sur 190 pays, son meilleur score, à date. Le rapport annuel sur la compétitivité du World Economic Forum (Davos) où la Guinée est classée 126ème sur 137 pays. Elle n’était pas éligible pour être évaluée.

De 2010 à 2019, plus de 130 évènements promotionnels ont été organisés en Guinée, en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique pour encourager les investissements en Guinée. Pour preuve, des pays qui ne sont pas des partenaires traditionnels de la Guinée s’y intéressent. On peut citer l’Autriche, la Turquie et les Pays Bas », a-t-il annoncé.

Parlant de la promotion du secteur privé guinéen, Gabriel Curtis a dit que des efforts ont aussi été faits dans ce domaine. Selon lui, « le département a initié le programme « Accélérateur » qui s’insère dans la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur privé en Guinée (SDSP). L’objectif de ce programme est de renforcer l’écosystème entrepreneurial dans les régions administratives du pays et d’accompagner les entrepreneurs au plus fort potentiel dans leur développement et leur expansion au niveau régional voire international. (…)

Le PIPPP participe activement à la mise en œuvre de la Lettre de politique nationale du Contenu local avec notamment la création prochaine de l’Observatoire du contenu local à la Primature. Outre au sein de ses Direction nationales chargées de la promotion du secteur privé, des investissements privés et du Contenu local, le MIPPP promeut activement les artisans locaux. Les meubles notamment : les tables et les chaises qui se trouvent à la réception ont été confectionnés avec du bois local et par des menuisiers locaux. Un espace d’exposition des produits traditionnels guinéens a été aménagé à la réception du département », soutient-t-il.

En outre, le ministre a indiqué que l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP) a, de 2014 à 2019, facilité « la création de 38 000 entreprises soit, selon une étude, près de 114 000 emplois ; la dématérialisation de la création d’entreprises (SYNERGUI) ; la réduction des délais de création de 2 mois à 24 heures (80%) ; la baisse des coûts de création des entreprises ; la possibilité de création des entreprises à l’étranger ».

En dépit des « nombreuses réalisations », Gabriel Curtis annonce que son département envisage de belles perspectives pour les investissements et les partenariats Publics Privés. « Nous envisageons la mise en place de la politique d’assistance à 500 entreprises nationales ; l’organisation de la 2ème édition du programme Accélérateur (dans les régions) ; l’organisation d’un SADEN régional ; l’amélioration du climat des affaires pour intégrer le top 100 du Doing Business de la Banque Mondiale d’ici 2021 ; finaliser l’étude sur la compétitivité-pays avec l’Institut National des Statistiques (avec l’appui de la commission économique pour l’Afrique des Nations Unies-CEA) pour que notre pays soit le plus attractif possible (ZLECA) », a-t-il annoncé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS