Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) réaffirme son appartenance au Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Les responsables du parti disent que le mouvement va continuer à protester pacifiquement pour que le projet de nouvelle Constitution ne puisse prospérer. L’annonce en a été faite ce samedi, 15 juin 2019, à l’occasion de l’assemblée générale du PADES, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette rencontre politique a été présidée par Mohamed Kaba, coordinateur chargé des affaires administratives du PADES. Selon lui, la formation politique auquel il appartient soutient le FNDC dans le combat pour l’instauration de la démocratie. « Je vous informe que le PADES est en ligne de front dans le cadre du FNDC, pour instaurer une véritable démocratie, parce qu’aujourd’hui, la situation devient vraiment très inquiétante. Lorsqu’on demande un débat, un débat est forcément contradictoire. Un débat, vous émettez des avis différents, mais qu’est ce qu’on remarque sur le terrain ? Malheureusement, on permet à un camp de donner son point de vue, on permet à un camp de faire des manifestations et on empêche l’autre camp de faire toute activité. C e qui n’est pas vraiment le fondement d’un véritable débat. Le chef de l’État a dit qu’il écoute les uns et les autres, ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Donc, laissez les autres donner leurs arguments », suggère-t-il.

Dans ses critiques, Mohamed Kaba n’a pas épargné la radio nationale qui n’est plus un organe d’information de service public, soutient-il. « Ce qui est pire, et là je vais le dénoncer ici, c’est l’action de la RTG, parce que la RTG ne joue pas son rôle de service public. Pour tous ceux qui écoutent la RTG, vraiment c’est une télé monocolore, qui ne présente que les arguments de ceux qui sont favorables à cette nouvelle Constitution, qui leur donne la parole, qui couvre leur mouvement, qui couvre leurs activités et qui refuse de diffuser les activités du camp d’en face. Ça veut dire qu’il y a du deux poids, deux mesures. Ce qui est inacceptable. Il faut que cela change ».

Plus loin, le coordinateur chargé des affaires administratives du PADES a invité le FNDC à continuer son combat dans la paix. « Nous devons continuer à nous battre dans la légalité, dans la non-violence. Partout où le FNDC a initié des manifestations, ce sont des manifestations pacifiques et c’est important que nous insistions sur ce caractère. Lorsque nous sommes dans nos droits, nous pouvons pacifiquement manifester pour les réclamer. Ça, c’est notre droit », dira-t-il.

En outre, Mohamed Kaba a félicité le président de son parti qui a offert soixante (60) millions de francs guinéens au Syli National qui participe à la Coupe d’Afrique des Nations de football dont le démarrage est prévu le 21 juin 2019 en Egypte. « Nous voulons saluer l’action de notre président, Docteur Ousmane Kaba, que nous devons applaudir, parce-que c’est un homme magnanime. Le jeudi, nous avons reçu le comité de soutien au Syli national… Au nom des militants du PADES, il a offert trente millions au comité de soutien au Syli national, mais au nom de l’Université Koffi Annan, il a encore donné trente autres millions. Ça fait soixante millions. C’est symbolique, mais c’est important. C’est pour dire qu’avec le PADES, il est engagé à soutenir le symbole de la nation guinéenne jusqu’à la dernière victoire », a-t-il souligné.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin