SAMSUNG CAMERA PICTURES

La mairie de Kankan a entamé hier, lundi 17 juin 2019, le déguerpissement des vendeuses du marché Sogbè dans la commune urbaine de Kankan. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de la reconstruction de ce marché, initiée par les autorités communales. Mais, cette opération fait beaucoup de mécontents sur le terrain, a constaté Guineematin.com à Kankan.

La construction d’un nouveau marché dans la commune urbaine de Kankan ne fait pas que des heureux. Certaines femmes qui vendaient sur des étales dans le marché devant être reconstruit et qui ont été déguerpies des lieux, laissent exploser leur colère.

Elles dénoncent le manque d’une bonne politique de recasement. « Ce matin, des gens sont venus nous dire que le maire a demandé à ce qu’on change de place parce qu’il devrait y avoir la construction d’un nouveau marché sur place. On nous a dit de venir nous installer ici en attendant. Mais depuis qu’on est arrivé ici, moi je n’ai pas eu de la place, je ne fais que marcher. Comme on est venues toutes ensemble et très nombreuses, moi je n’ai pas eu de la place. Et pire encore, les tables qu’on a installées ont été toutes déguerpies, on nous dit qu’on a occupé la route. Je suis très inquiète, je ne sais que faire. Mon mari est décédé, je m’occupe de mes enfants. Je demande au maire de tout faire pour qu’on ait de la place où vendre », lance Fanta Kaba, une déguerpie.

Tout comme elle, Nafa Kourouma aussi n’a pas trouvé une nouvelle place. Chez elle également, c’est la désolation. « J’avais une bonne place là où j’ai quitté, mais ici je n’ai pas de place. Donc je ne suis pas contente de ce déguerpissement. Les autorités n’ont qu’à avoir pitié de nous pour nous trouver une bonne place. Nous sommes toutes des mères de famille ici, le nouveau maire n’a qu’à nous aider », exhorte cette autre vendeuse.

Même si elle salue l’idée de construire un nouveau marché Hadja Traoré, elle, s’inquiète du fait que ce projet soit lancé en pleine saison pluvieuse. « J’apprécie l’initiative. Mais, ce que je vais dire aux autorités, c’est d’accélérer les travaux parce qu’on est maintenant dans la saison pluvieuse. Nous avons toutes des enfants qu’on nourrit, donc ils doivent faire rapidement les travaux, sinon on est foutu avec cette saison pluvieuse », a-t-elle dit.

Interrogé à la commune, le maire de Kankan, Mory Kolofon Diakité, n’a pas souhaité se prononcer devant notre micro sur ce sujet.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin