image d’archive

La recherche de l’or continue de faire des victimes dans la préfecture de Siguiri. Deux dames ont péri dans un éboulement survenu hier, mercredi 10 juillet 2019, dans un grand tas de sable qu’elles étaient en train d’exploiter. Une autre dame a été blessée, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

C’est une pratique récurrente dans les mines d’or de la préfecture de Siguiri. Plusieurs femmes viennent laver les résidus de sable déjà exploité par les mineurs ou même par la SAG dans le but de trouver quelques grammes d’or laissés à l’intérieur. C’est dans cette activité que Sia Tolno et Kadi Millimono ont trouvé la mort, mercredi, à Boukaria, district relevant de la sous-préfecture de Kintinia.

Elles ont été englouties par le sable suite à un éboulement. Mory Keïta, agent de la Croix-Rouge locale, est l’un des ceux qui ont récupéré les corps des victimes. « Elles étaient trois femmes. L’une d’entre elle était avec ses deux enfants. Heureusement, aucun mal n’est arrivé aux deux enfants, c’est leur mère qui a été blessée. Ce sont généralement des femmes veuves ou encore des divorcées qui exploitent des résidus de sable que laissent les orpailleurs.

Ce tas de sable était très grand, il avait pris la forme d’une montagne, les femmes sont venues creuser un grand trou dans cette montagne de sable. Et, à un certain moment, il y a eu éboulement, le trou s’est refermé sur les deux dames qui ont trouvé la mort, elles ont été complètement englouties. Par la grâce de Dieu, l’autre femme qui avait ses enfants à côté a été sauvée », a-t-il expliqué.

Sia Tolno, 30 ans, mère d’un enfant et Kadi Millimono, 27 ans, mère de deux enfants, ont été inhumées le même jour à Boukaria. Quant à la dame qui est blessée, elle reçoit des soins au poste de santé de cette localité.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin