Fodé Baldé, responsable de la communication digitale de l’UFR

Comme annoncé précédemment, les débats ont démarré ce lundi, 22 juillet 2019, dans le procès de Fodé Baldé, responsable de la communication digitale de l’UFR, et Mohamed Bangoura, directeur de publication du site d’informations Mosaïqueguinee. Après le journaliste, c’est autour de l’opposant de passer à la barre pour s’expliquer sur ce qui lui est reproché. Et, il dit avoir agi dans le respect des principes démocratiques auxquels a souscrit notre pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est dans la salle d’audience.

Répondant aux questions de la présidente du tribunal, Fodé Baldé a dit qu’il assume tout ce qui est dans la tribune qu’il a écrite et envoyée aux médias dont le site Mosaïqueguinee, et qui est incriminée dans cette affaire. « Ma tribune ne fait que renforcer les acquis démocratiques de notre pays. En tant que membre d’un parti politique j’ai dit que je peux donner mon opinion sur une actualité politique qui concerne mon président de la République. J’ai pris position sur une actualité qui concerne mon pays. J’ai dit que je souhaite que le président Issoufou prenne les destinées de la CEDEAO parce que le Niger est en même de trouver des solutions contre le terrorisme. Aussi, l’autre raison défendue dans ma tribune est que le président du Niger a fait emprisonner des gens qui ont voulu qu’il modifie la constitution en vue de s’accrocher au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel », s’est-il défendu.

A son tour, le procureur de la République, Abdoulaye Israël Kpoghomou, a interrogé le prévenu : « Monsieur Baldé, ne croyez-vous pas que le président de la République, à l’image de ses pairs, est à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme ? »

« Tout président doit être à l’avant-garde dans la lutte contre le terrorisme. Mais, j’ai exprimé le souhait que le président Issoufou soit porté à la tête de la CEDEAO parce que son pays est confronté à ce problème. Il a donc une expérience », a répondu Fodé Baldé.

« Monsieur Baldé, en quoi l’élection du président Alpha Condé à la tête de la CEDEAO sera suicidaire pour la démocratie en Guinée ? », ajoute le procureur.

Et, Fodé Baldé de répondre : « je l’ai dit à cause des velléités du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel. Plusieurs communications du président de la République lors des interviews ont montré qu’il veut s’accrocher au pouvoir. Récemment, lors du conseil des ministres, Alpha Condé a dit avoir pris acte de la volonté des ministres de proposer une nouvelle constitution. Donc, c’est pour toutes ces raisons que j’ai écrit cette tribune et où j’ai exprimé mon soutien au président Issoufou au détriment du président Alpha Condé pour la présidence de la CEDEAO », a dit ce membre du parti de Sidya Touré.

Les débats se poursuivent devant le TPI de Kaloum. À suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin