Le chanteur connu sous le nom de Dardja Barky va sortir son premier album le 26 octobre 2019. Le concert-dédicace aura lieu le même jour au Belvédère, à Conakry. L’annonce a été faite par l’artiste lui-même au cours d’une interview qu’il a accordée à Guineematin.com hier, jeudi 24 juillet. Il est revenu notamment sur les sujets qu’il aborde dans sa première œuvre du genre depuis le début de sa carrière musicale.

Décryptage !

Guineematin.com : ton premier album intitulé « Wonah Samakala » va sortir le 26 octobre 2019. Pourquoi le nom « Wonah Samakala » ?

Dardja Barky : avant de commencer permettez-moi de remercier Guineematin.com qui est le partenaire officiel de cette dédicace prévue comme vous l’avez dit le 26 octobre au Belvédère. Merci beaucoup pour votre soutien. Pourquoi j’ai choisi le nom « Wonah Samakala » ? C’est parce que dans l’album il n’y a pas de fiction dedans, tout ce que je dis dans la l’album, c’est de la réalité. Wonah Samakala c’est une expression peule qui signifie que ce n’est pas de la pagaille. Ça veut dire que cet album, c’est du sérieux qui est dedans. Il y a même un son dans l’album qui porte le même intitulé.

Guineematin.com : en quoi cet album est sérieux ? Quels sont les sujets que tu abordes ?

Dardja Barky : j’aborde beaucoup de sujets, tels que cette affaire d’illuminati dont on parle régulièrement aujourd’hui. Je pense que c’est une secte qui s’est installée depuis longtemps en Afrique. Mais, moi je parle de l’Afrique particulièrement parce que je suis un soldat de ce continent. J’ai fait des révélations et j’ai dénoncé donc cette confrérie. J’ai parlé aussi des riches, de ceux qui ont le pouvoir, et comment gérer leurs richesses ou leur pouvoir tout en pensant aux pauvres et à ceux qui n’ont pas de pouvoir. J’ai parlé aussi de l’amour et de la politique bien sûr. J’ai dédié deux sons à l’opposant Cellou Dalein Diallo dont qui est intitulé KMCL2020. Le titre c’est en poular mais si vous traduisez ça veut dire « Il faut que Cellou accède à la présidence en 2020 ». Bref, il y a divers thèmes qui se retrouvent dans cet album. Je ne vais pas tout dévoiler ici, je réserve le reste pour le 26 octobre inch’Allah.

Guineematin.com : pourquoi parler d’illuminati ? Cette confrérie a-t-elle un impact à tes yeux sur le développement de l’Afrique ?

Dardja Barky : bien sûr ! Les illuminatis, c’est un vaste complot, un complot mondial qu’on a organisé contre les faibles. Ils font des sacrifices humains, ils provoquent des coups d’Etat et même des guerres. Aujourd’hui, ils ont dominé le monde et ils continuent à gagner du terrain. De plus en plus de gens vendent leurs âmes pour avoir de l’argent. On a dévoilé tout cela dans l’album. Quand vous le kiffer, vous allez mieux comprendre.

Guineematin.com : tu dédies un son au chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, dans cet album. Pourquoi cela ?

Dardja Barky : parce que c’est un grand monsieur, c’est un leader charismatique. Je suis un jeune de l’axe, j’ai fait beaucoup de combats là-bas. Parmi les victimes, les 103 jeunes tués sur cet axe dans les manifestations politiques de ces dernières années, il y a mes frères dedans, il y a mes amis dedans. Donc on a toujours fait le combat pour un leader qui a notre vision. Et je précise que je suis membre du mouvement « Akhadan » qui se signifie « Que ça s’arrête ! » et nous soutenons ouvertement Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG.

Guineematin.com : en mélangeant musique et politique tu ne penses pas que ça peut jouer sur ton succès en tant qu’artiste ? Parce que les partisans du pouvoir ne vont sûrement pas écouter ta musique.

Dardja Barky : bon, je ne pense pas ainsi. C’est vrai qu’en Guinée ici, la politique a beaucoup divisé les gens, mais je pense que les gens prendront le temps d’écouter ce que j’ai dit avant de le juger. En tout cas c’est ce que je souhaite.

Guineematin.com : dans cet album, est-ce que tu as fait des collaborations avec d’autres artistes ?

Dardja Barky : j’ai fait des featurings avec Seland Kouti et Hundre G’s. Seland, c’est mon programmateur et Hundre G’s, c’est lui qui a enregistré l’album dans son studio Nab-Record. J’ai fait aussi un son avec Binta Laly Sow. Plusieurs artistes invités seront aussi présents au concert.

Guineematin.com : comment faire justement pour prendre part à ce concert ?

Dardja Barky : il suffit de se rendre au Belvédère le 26 octobre et acheter le ticket. Le prix du ticket n’est pas encore fixé, la maison de production et le Label sont en train de travailler sur ces aspects. Mais déjà, ceux qui désirent avoir plus d’informations, ils peuvent appeler le 621 66 30 40 ou le 621 93 94 03. Ils peuvent aussi contacter le site Guineematin.com qui est notre partenaire officiel pour des renseignements par rapport à ce concert.

Interview réalisée par Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin