Dr Alhousseiny Diallo, ancien inspecteur général des affaires religieuses

A l’instar de leurs coreligionnaires de plusieurs autres pays du monde, les fidèles musulmans de Guinée vont célébrer Achoura le lundi, 09 septembre 2019. Cette date marque le début du nouvel an musulman. Et, elle revêt un caractère particulier, selon Dr Alhousseiny Diallo, ancien inspecteur général des affaires religieuses et maître de conférences à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, département langue arabe. Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à un journaliste de Guineematin.com autour de cet événement annuel.

Décryptage !

Guineematin.com : le lundi, 09 septembre 2019, les fidèles musulmans de Guinée vont célébrer Achoura ou la fête du nouvel an musulman. Pour commencer, parlez-nous de l’origine de cette fête.

Dr Alhousseiny Diallo : je précise d’abord qu’en islam, il y a véritablement deux fêtes. C’est la fête de Ramadan et celle de Tabaski. C’est pendant ces deux fêtes que les musulmans se réunissent pour prier. Ce sont là des fêtes de réjouissance qui succèdent à de grandes adorations : le jeun et le pèlerinage. Maintenant, en ce qui concerne Achoura dont on parle aujourd’hui, il faut savoir que cette date est très importante. D’ailleurs, tout ce mois qu’on appelle Mouharram en arabe et qui est le premier mois du calendrier musulman, est un mois béni de Dieu. Il fait partie des quatre mois sacrés parmi les douze que compte l’année.

Achoura qui correspondant au 10ème jour de ce mois est une date particulière que les musulmans doivent célébrer. C’est aussi un jour de réjouissance parce que d’abord, c’est date qui marque le début d’une nouvelle année. On se réjouit du fait que la nouvelle année nous a trouvés en vie et on prie Dieu que cette année nous apporte du bonheur. En plus de cela, il faut souligner que cette date est particulière parce que beaucoup d’événements importants, et pour la plupart heureux, se sont produits à cette occasion.

Guineematin.com: quels sont ces événements ?

Dr Alhousseiny Diallo, ancien inspecteur général des affaires religieuses

Dr Alhousseiny Diallo : il y en a en tout 15. Les 14 sont des événements heureux et le 15ème est un drame. Et on va en citer quelques-uns. C’est en ce que Dieu pardonna Adam et Eve lorsqu’ils ont mangé la pomme interdite ; sauva Noé d’une grande calamité naturelle qui a touché son peuple ; sauva Abraham du feu dans lequel il a été jeté par ses ennemis. C’est aussi en ce jour que Joseph a été remonté du puits dans lequel ses frères l’avaient jeté. C’est en ce jour que Jacob a recouvré la vue. Moïse est né, il a vaincu les magiciens et il a traversé la mer rouge en cette même date.

Ensuite, c’est le 10 de ce mois que Dieu a redonné la santé à Job après une longue maladie, il a permis au peuple de Jonas de se repentir, donné le pouvoir à Salomon, donné un fils à Zacharie qui l’avait prié pendant de longues années pour cela. Jésus Christ est né et il est monté au ciel à cette même date. Tous ces événements sont heureux. Il y a un seul événement malheureux qui s’est produit à cette date, c’est l’assassinat de l’imam Hussein, fils de l’imam Aly et sa famille en Irak.

Guineematin.com : les musulmans sont unanimes sur l’importance de cette date. Cependant, ils sont nettement divisés, selon les sectes et parfois selon les pays, sur la façon de la célébrer ou alors de la commémorer. Selon vous, qu’est-ce que le musulman doit faire à l’occasion de cette date ?

Dr Alhousseiny Diallo : ce qui est important de retenir, c’est ce que le prophète Mohamed (PSL) a jeûné et il recommandé aux musulmans de jeûner à cette occasion. Il faut jeûner le 09 et le 10 de ce mois ou alors le 10 et le 11. Le prophète Mohamed n’avait jeûné que le 10ème jour. Mais, avant sa mort, il avait promis de jeûner prochainement le 9ème et le 10ème jour pour marquer la différence avec les juifs qui jeûnent aussi le 10ème jour de ce mois. Donc, à cause de cette promesse du prophète, il est recommandé de jeûner le 09 et le 10 de ce mois. Mais aussi, il est accepté de jeûner le 10 et le 11. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est très important de le faire. Il faut lire le Coran, prier, multiplier les bonnes œuvres à cette occasion.

Guineematin.com : même si la pratique n’est plus fréquente dans les grandes villes, dans certains endroits du pays, on voit des enfants qui font le tour des concessions pour réciter des cantiques et demander de l’argent dans la soirée du 9 de ce mois. Qu’en est-il de cette pratique ?

Dr Alhousseiny Diallo : cela n’a rien à avoir avec la religion, mais ce sont des coutumes qui se font en fonction des sociétés. Il y en a aussi qui se lavent très tôt le jour d’Achoura en disant que c’est de l’eau de Jam Jam (eau pure qui se trouve à la Mecque) et tant d’autres. Ce sont des coutumes mais qui sont acceptées par l’islam. Tant qu’on ne fait pas des choses interdites par l’islam, il n’y a pas de problème. C’est vrai qu’il y a des gens qui critiquent ces pratiques en disant que ce sont des innonvations, mais il faut savoir que tout le monde ne peut jamais être d’accord. La contradiction va toujours exister et elle n’est d’ailleurs pas mauvaise. Ce qui est mauvais, c’est de s’en prendre aux autres qui ne pensent pas comme nous. Il faut respecter l’opinion de l’autre même si on ne la partage pas.

Entretien réalisé par Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin