Kankan : opposition, mouvance et citoyens s’engagent dans la consolidation de la paix

La mission pour la consolidation de la paix et le dialogue national se poursuit à travers Guinée dans le cadre du dialogue avec les partis politiques, les acteurs de la société civile et les citoyens. Elle a été reçue ce mardi, 1er octobre 2019, par les autorités régionales de Kankan. La rencontre a eu lieu à la maison des jeunes de la commune urbaine en présence de plus d’une cinquantaine de personnes, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La mission était composée des députés Sékouba Konaté, Mariama Tata Bah, du directeur national de la prévention des conflits et du représentant du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme.

Honorable Mariama Taata Bah

Les souhaits de bienvenue ont été formulés par le gouverneur de Kankan, Mohamed Gharé. Ensuite, c’est la députée, Maria Tata Bah, qui a pris la parole au nom de la mission, devant une foule composée en majorité par les femmes, pour dire que la Guinée est bien une famille. « Tout ceux qui ont dit que la Guinée est une famille n’ont pas tort. Je le confirme, la Guinée est une grande famille. Quand il y a l’unité et la paix du cœur, ce sont les femmes qui en bénéficieront. Refusons la guerre, refusons la division, ça ne nous mènera nulle part », a-t-elle laissé entendre sous un tonnerre d’applaudissements.

Après l’intervention de Mariama Tata, la parole a été donnée à 10 personnes issues des partis politiques, de la société civile et des citoyens pour s’exprimer sur les problèmes qui freinent le développement de Kankan.

Honorable Sékouba Konaté

A la fin de la séance, l’Honorable Sékouba Konaté s’est dit satisfait du déroulement du dialogue mais aussi de la présence massive des femmes. « Ce qui m’a marqué particulièrement à Kankan, c’est la présence massive des femmes, elles ont donné assez d’importance à la rencontre. Le fait de se regarder en face et se parler a mis à l’aise plus d’un. Il y en a qui étaient frustrés à un niveau très élevé, mais ils ne le sont plus après cette rencontre », a-t-il soutenu.

Mamby Camara, coordinateur régional du RPG Arc-en-ciel par intérim à Kankan

Selon Mamby Camara, coordinateur régional du RPG Arc-en-ciel par intérim à Kankan, aucun développement n’est possible sans la paix. « Aucune construction, aucun développement, rien n’est possible sans la paix. Cultiver la paix, c’est le gage de tout départ. Donc, s’il y a un groupe qui intervient dans ce sens, nous les accueillons à bras ouvert. La paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement. Il faut que dans chaque comportement qu’on récente la paix », a-t-il dit.

Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG de Kankan

Pour sa part, Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG de Kankan, estime que cette mission peut aboutir à un bon résultat si on la laisse aller jusqu’au fond. « J’ai de l’espoir que les députés peuvent tenter de résoudre ce problème s’ils vont jusqu’au fond, si on leur permet d’évoluer. La réconciliation nationale est indispensable, mais c’est les régimes qui ont fait que nous sommes à cet état actuel », a-t-il dénoncé.

A retenir que ce projet est initié par le Système des Nations Unies à travers le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Guinée (HCDH) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), porté par l’Assemblée Nationale et le ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS