Un journaliste agressé par le maire de Kankan : ce que compte faire le RPG Arc-en-ciel

Mamby Camara, secrétaire permanent du RPG Arc-en-ciel à Kankan

Le Journaliste reporter, Fodé Bangaly Fofana, du Groupe Dabo Médias, a été agressé il y a juste une semaine par le maire de la commune urbaine de Kankan, Mory Kolofon Diakité. Pendant que le mis en cause est frappé de boycott par les médias locaux, ses collaborateurs du RPG Arc-en-ciel tentent de recoller les morceaux, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’agression physique et verbale suivie de menace de mort contre notre confrère, Fodé Bangaly Fofana, a choqué les hommes de médias de Kankan. C’était à l’occasion d’une opération de déguerpissement au grand marché de Dibida, dans la commune urbaine le jeudi 26 septembre dernier. Venu couvrir cet évènement, Fodé Bangaly Fofana avait été pris à partie et menacé de mort par Mory Kolofon Diakité. Réunie d’urgence, l’Association des Journalistes de Kankan avait décidé dans la foulée de bouder les activités de la mairie.

Interrogé par notre reporter sur cette agression contre notre confrère, Mamby Camara, secrétaire permanent du RPG Arc-en-ciel à Kankan, parle d’un fâcheux incident et regrette les agissements de son collègue. « Je ne voudrais pas personnellement revenir sur ça, parce que j’ai fait ce que je devais faire. La presse est libre, personne ne peut porter main sur un élément de la presse. Les journalistes ne font que leur travail. Pour moi, ça a été un incident très fâcheux », a-t-il dit.

A la question de savoir si quelque chose a été entrepris au sein de sa formation politique contre le maire, Mamby Camara répond : « au sein du parti, nous l’avons condamné à notre manière. A cette occasion nous nous sommes dit que, quand ce temps là va passer, nous allons réunir toute la presse de Kankan pour présenter officiellement nos excuses. Parce que ce qui s’est passé n’honore pas la région de Kankan, encore moins la Haute Guinée », a-t-il laissé entendre.

Il reste à savoir si le maire, Mory Kolofon Diakité, va se plier à cette exigence, surtout que les journalistes de Kankan campent sur leur position. C’est peut-être pour cette raison que le maire n’a pas daigné prendre la parole dans la journée d’hier mercredi, 02 octobre 2019, à l’occasion de la célébration de l’an 61 de l’accession de la Guinée à l’indépendance.

Nous y reviendrons !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS