Les opérations de révision du fichier électoral en prélude aux élections législatives prévues le 28 décembre prochain ont démarré le dimanche, 06 octobre 2019, dans la commune de Dixinn, à Conakry. Cette première phase est consacrée à l’identification des électeurs. Mais, selon le constat d’un reporter de Guineematin.com, cette activité ne suscite pas de l’engouement chez les citoyens.

Ce mardi, 08 octobre 2019, à 10 heures du matin, Ibrahima Dioubaté, le président de la Commission Administrative d’Etablissement et de Révision des Listes Electorales (CAERLE) de Dixinn centre 1 et les membres de la commission, sont assis en train d’attendre les électeurs. Comme lors des deux précédentes journées, les habitants de cette localité ne se mobilisent pas encore pour cette opération d’identification des électeurs.

Ibrahima Dioubaté, président de la CAERLE numéro de Dixinn centre 1

« Depuis avant-hier, le lancement a été fait. Tout est là disponible. Mais, nous remarquons qu’il n’y a pas assez de monde. Les gens viennent mais c’est un à un. Ce qui est tout de même une habitude en Guinée. Au début, il n’y a pas beaucoup de monde. C’est seulement vers la fin que vous allez voir le monde devant vous. Peut-être au courant de la semaine les gens viendront nombreux. En tout cas, nous nous sommes là prêts, nous les attendons », explique Ibrahima Dioubaté.

En ce qui concerne le déroulement des opérations sur le terrain, le président de cette CAERLE assure que tout se passe bien jusque-là. « Tous ceux qui sont venus pour retirer leurs formulaires ont pu les retrouver. Nous avons reçu deux personnes ici qui sont recensées ailleurs, mais on a pu régler ce problème puisqu’on les a orientés vers là où ils pourront retrouver leurs formulaires. On leur a dit que les 10 premiers jours sont consacrés à la révision, et quand les machines viendront, eux aussi, ils viendront pour se faire enrôler. Pour le moment, c’est l’identification qu’on est en train de faire », a dit monsieur Dioubaté.

Au niveau de la CAERLE n° 22 qui réunit les secteurs 1, 2 et 3 du quartier Dixinn centre 1, la mobilisation n’est également pas au rendez-vous ce mardi. « Au niveau de cette CAERLE, les travaux se passent plus ou moins bien. Les gens ne viennent pas en grand nombre, ils viennent quand même petit à petit. Hier par exemple, on a pu enregistrer 650 résidents, 55 décès et 100 déplacés », a laissé entendre le président de cette commission, Jules Bangoura.

Jules Bangoura, président de la CAERLE N°22 de Dixinn centre 1

Autres questions qui restent en suspens autour de cette opération, c’est celles liées aux primes et à la restauration des agents sur le terrain. Pour l’heure, leur nourriture n’est pas prise en charge par la CENI. Pendant que certains sont assistés par les chefs de quartiers, d’autres se débrouillent eux-mêmes à trouver à manger. « On ne nous a rien dit en ce qui concerne les primes et la restauration. Nous nous débrouillons nous-mêmes pour le moment et nous ne nous plaignons pas. Mais dans 10 à 15 jours, nous allons commencer à demander. Et, nous sommes sûrs qu’on va donner quelque chose au fil du temps ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin