Comme annoncé précédemment, un agent de la gendarmerie nationale, le Margis Mamadou Yéro Bah, a été tué par balle ce lundi, 14 octobre 2019, à Mamou, en marge de la manifestation appelée par le Front National pour la Défense de la Constitution. Depuis la confirmation de cette triste nouvelle par le gouvernement, les commentaires vont bon train dans la ville carrefour. Selon une source proche de ce dossier, jointe au téléphone par Guineematin.com, la mort de cet agent est accidentelle.

« C’est un gendarme qui a accidentellement tiré sur lui », a confié notre source.

Cette information est largement partagée par les jeunes manifestants qui règnent en maître sur les artères de la ville carrefour.

« Quand leurs gaz lacrymogènes sont finis, les gendarmes sont allés prendre des armes à feu. Ils se sont mis à tirer à balles réelles. C’est dans ça que ce gendarme a reçu une balle de la part d’un autre gendarme. Vous savez, les gendarmes détenaient des lances pierres et des frondes. Donc, pendant que ce gendarme (Margis Mamadou Yéro Bah) ramassait des cailloux pour sa fronde, un autre gendarme était en train de tirer à balles réelles. Et, dès qu’il s’est relevé, il a reçu une balle. C’est ce qui l’a tué », a expliqué un jeune de la ville carrefour.

En attendant une allocution des autorités sur cette mort suspecte qui prête déjà à confusion, certains agents des forces de l’ordre accusent les manifestants anti-troisième mandat de regorger des individus armés de fusils.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin