Les manifestations contre une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de continuer à diriger la Guinée se poursuivent dans certains quartiers de Conakry, malgré l’arrestation des leaders du FNDC qui ont appelé les Guinéens à sortir protester. Déjà, selon l’équipe d’assistance médicale du Front national pour la défense de la constitution, ces manifestations ont entraîné la mort de dix personnes dont deux dans la ville de Mamou.

Dans un communiqué signé hier, 15 octobre, la Rencontre africaine des droits de l’Homme (RADHO) a demandé au président Alpha Condé d’abandonner tout projet révisionniste et de tripatouillage de la constitution visant à conserver le pouvoir de manière anti constitutionnelle. Elle a mis en garde les autorités guinéenne contre les arrestations arbitraires et l’usage excessif de la force contre les manifestants…

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce communiqué :

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin